Cameroun – Kadey 1 (EST): L’épouse du Ministre de la Fonction publique s’insurge contre le tribalisme au sein du RDPC

Des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, pour contester sa candidature à la tête de la section de Kadey Nord 1 (Region de l’Est), avaient indiqué que Françoise Angouing «n’est pas originaire de Batouri».

Pour des militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), Françoise Angouing, épouse du Ministre de la Fonction publique ne pouvait pas se porter candidate à l’élection de la présidence de la section de Kadey Nord 1. Lors des opérations de renouvellement des organes de base du Rdpc au mois de décembre 2015, l’un des arguments sur lequel la contestation reposait les origines de celle-ci. « Elle n’est pas originaire de Batouri et ne réside pas à Batouri », avaient-ils martelé. Le journalMutations dans son édition en kiosque du 19 février 2016, indique que la concernée est originaire de Ngéulebog et a grandi à Batouri.

Finalement élue à la tête de la section de Kadey Nord 1, l’épouse du ministre de la Fonction publique au cours de sa première séance de travail technique consacrée à l’élaboration de la feuille de route de ladite section, n’est pas restée sans se prononcer sur ce que d’aucuns ont appelé les « théoriciens du tribalisme ». Dans son adresse aux militants présents, elle a précisé à l’endroit de ses détracteurs qu’ « on est Camerounais partout, le profil du vrai candidat est simple, c’est celui qui peut et non celui qui veut ». Pour elle, il ne s’est pas seulement agit d’une simple contestation. Mais ces « théoriciens du tribalisme » voulaient désaxer le parti. « Le comité central, était impressionné par le volume des revendications en provenance de Batouri, mais on s’est vite rendu compte que les auteurs de ces revendications voulaient juste la disqualification de votre candidat pour des raisons non fondées, tantôt basées sur le profil et autres, mais les imminents juristes du Rdpc n’ont pas trouvé une raison valable », a-t-elle expliqué.

De l’avis des présidents de certaines sous-sections, il faut saluer les premières actions de la nouvelle présidente qui pour eux, présente le profil requis pour assumer cette fonction. « C’est la toute première fois dans l’histoire du Rdpc à Batouri que les militantes et les militants sont associés à la gestion du parti. Nous étions habitués à la dictature totale car les militants voyaient le président de section seulement lors des fêtes du 24 mars et du 06 novembre de chaque année », a affirmé l’un d’entre eux.

Lors de cette séance de travail tenue donc le 7 février dernier, Françoise Angouing a lancé une mise en garde contre ces « théoriciens du tribalisme ». « Ceux qui veulent couler la section aujourd’hui ne vont pas réussir parce qu’eux-mêmes n’ont pas des gilets de sauvetage, ceux qui voudront s’attaquer à la section trouveront du répondant en face, ceux qui veulent mettre des bâtons dans des roues de la section auront leurs roues percées, et la vrai force de la section, c’est vous les militants ».