Cameroun – Justice militaire: 27 militaires déférés à la prison centrale de Yaoundé-Kondengui

Il s’agit des militaires qui avaient posé des barricades sur la route dans l’Extrême-Nord pour exiger de meilleures conditions de vie et le versement de leurs primes de soldats internationaux de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT).

En effet, le 3 juin dernier, un groupe de militaires, armes aux poings, ont barré la route Kousséri-Maroua, dans la région de l’Extrême-Nord. Ils entendaient ainsi revendiquer de meilleures conditions de vie et le versement de leurs primes de soldats internationaux de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) à l’instar de celles servies à leurs camarades des opérations de maintien de la paix onusienne.

«C’est un petit groupe de militaire du secteur numéro 1 qui a barricadé la route pendant un petit moment. Le Haut commandement a été mis au courant, ce petit groupe a été ramené en caserne et puis sur le plan disciplinaire, on va donner une suite à cette affaire. Donc, il n’y a pas lieu de dramatiser», avait expliqué le Colonel Didier Badjeck.

Deux jours plus tard, ces militaires ont été mis aux arrêts et transférés à Yaoundé. «Des sanctions ont été prises contre les militaires concernés. Ce, conformément aux instructions du Chef de l’État qui avait ordonné que la lumière soit faite sur cette affaire et que des mesures appropriées soient prises pour y mettre un terme», selon un communiqué du ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Un conseil de discipline avait été mis sur pieds «pour connaitre du dossier et proposer au haut commandement des sanctions appropriées à la mesure des fautes et manquements avérés»; l’ouverture d’une enquête judiciaire «avec toutes les conséquences de droit qui pourraient en découler».