Cameroun – Jersic 2015: le partenariat public-privé renforcé

La 5è édition des Journées d’excellence de la recherche scientifique et de l’innovation (Jersic) 2015 organisée par le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi) du 10 au 12 novembre à Yaoundé, a été couronnée par des résolutions qui intègrent l’approche du développement du monde des entreprises.

À travers la plateforme «Dialogue de haut niveau sur le renforcement du partenariat public-privé», il y a eu une collaboration fructueuse entre les parties prenantes, et particulièrement entre la recherche institutionnelle et le monde des entreprises. C’est ainsi qu’au terme des trois jours de réflexion, d’échanges et de communications sur le thème proposé par les pouvoirs publics pour les Jersic 2015 : «Recherche-Développement : cap sur l’innovation», les experts, chercheurs et chefs d’entreprises ont pris un certain nombre de résolutions. Notamment : l’engagement du monde des entreprises à soutenir le Fonds de développement de la recherche scientifique et de l’innovation par des consentements des redevances à l’innovation ; la mise en place d’un cadre de concertation permanente entre le secteur privé et le Système de recherche et de l’innovation, à pérenniser dans le cadre de la plateforme de dialogue de haut niveau gouvernement-secteur privé ; l’adhésion du monde des entreprises

à la stratégie des pouvoirs publics de mettre en place un mécanisme de financement, le Fonds national de la recherche scientifique et de l’Innovation ; et la mise en place d’un cadre institutionnel pour le suivi et la mise en œuvre des résolutions issues du dialogue de cette 5è édition des Jersic.
Des résultats en vitrine. Plus que par le passé, la foire-exposition organisée pendant trois jours à l’esplanade de l’hôtel de ville de Yaoundé, a mis en vitrine des innovations consommables par le développement et des applications commerciales importantes, capables de conforter de nouveaux marchés, et de créer des richesses et des emplois, notamment pour les jeunes : produits alimentaires bio, cosmétiques, agro-pastoraux, industriels, thérapeutiques ; matériaux de construction ; sources d’énergie renouvelable… C’est la preuve, s’il en était encore besoin, que les résultats de la recherche sortis des laboratoires et pépinières sont davantage transférés vers les secteurs économiques et participent de la promotion de la culture de l’innovation dans la société camerounaise.

Récompenses de l’Excellence
Pour sa grande découverte dans le domaine laitier, l’équipe de chercheurs de l’Institut de recherche agricole pour le développement (Irad) conduite par le professeur Henri Dieudonné Bayemi Pougué a décroché le «Lion d’or de l’excellence scientifique», grand prix spécial du président de la République, d’une valeur de 10 millions Fcfa. Pendant que l’invention d’une machine automatique électrique à décortiquer les pistaches en un temps record a valu le «Lion d’or de l’innovation», prix spécial en faveur de la jeunesse, d’une valeur de 10 millions Fcfa, au quadragénaire Tinzoh Divine Asua (chercheur indépendant venant de la ville de Buea, dans la région du Sud-Ouest). En plus de ces principaux prix, il y a eu d’autres récompenses d’une valeur de 1000 000 Fcfa à 500 000 Fcfa. Et pour finir, Ernest Simo, le Camerounais de la National aeronautics and space administration (Nasa), invité d’honneur de cette solennité, a reçu le prix «Lion indomptable de la recherche».  D’après la ministre Madeleine Tchuinté, ces récompenses s’inscrivent dans le cadre du «plan concret de création de plusieurs milliers d’emplois» annoncé, il y a quelques temps, par le chef de l’État. Une fois encore, la pharmacienne a réitéré que le gouvernement va pleinement jouer le rôle qui est le sien dans la promotion de l’excellence scientifique et de l’innovation. Avant de prendre rendez-vous en 2017, pour la 6è édition.

Parole aux lauréats et à l’expert de la Nasa

Henri Dieudonné Bayemi Pougué, responsable équipe Irad, vainqueur ‘’Lion d’or de l’Excellence scientifique’’ (10 millions Fcfa)
«Je remercie le président de la République pour ce prix»
«Notre recherche a consisté à augmenter la production laitière au Cameroun, à partir du croisement artificiel de trois litres de lait de nos vaches traditionnelles, et en obtenir 15 litres. Ce qui signifie cinq fois la production laitière habituelle. Étant donné que les Camerounais ont besoin de consommer beaucoup de lait, à partir de cette recherche, il est possible d’augmenter la production de cet aliment. Et par conséquent, elle va entraîner la réduction des importations de lait dans notre pays. C’est l’occasion pour moi de remercier le président de la République pour ce prix. Et je dis également merci à madame le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, à toute l’équipe et au directeur général de l’Irad (Institut de recherche agricole pour le développement, Ndlr). Les 10 millions que nous venons de recevoir vont servir à poursuivre la recherche et à motiver l’équipe de chercheurs».

Tinzoh Divine Asua, chercheur indépendant, vainqueur ‘’Lion d’or de l’Innovation’’ (10 millions Fcfa)
«Une grande partie des 10 millions va servir à la recherche»
«Le prix reçu ce jour est la récompense du bon travail fait. Il s’agit de la machine automatique à décortiquer les pistaches que j’ai fabriquée. Pour l’instant, je n’ai pas encore estimé le coût de cet appareil. En termes de performances techniques, cette machine électrique prend 25 kilogrammes de pistaches à décortiquer en fonction de la programmation du temps (20, 25 ou 40 minutes), selon la qualité de la graine voulue à la fin du processus. Mais, je pense qu’une fois la machine sera disponible, le public sera informé de son coût. En attendant de bien réfléchir sur l’utilisation des 10 millions Fcfa que je viens de recevoir, je peux dire qu’une grande partie de ces fonds va servir à la recherche. Déjà en 2000, j’ai eu le prix du meilleur jeune inventeur camerounais offert par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. A l’époque, j’avais travaillé sur le transmetteur et le multi-récepteur de signaux radios.»

Ernest Simo, l’expert camerounais à la Nasa (États-Unis), «Ces prix sont une bonne méthode pour encourager les nouveaux chercheurs»
«Les Jersic constituent un événement qui permet d’encourager et de tenir la main des chercheurs, qui sont en train d’évoluer. Et comme je l’ai dit il y a quelques jours, un problème nous vient dans la tête quand on se rappelle de son parcours. On se rend compte qu’on n’a pas fait tout de soi-même, qu’on s’est tenu sur les épaules de ceux qui nous ont précédés. Alors, je suis venu prêter mes épaules aux jeunes chercheurs du pays, leur donner des conseils, des orientations et leur apporter un soutien continu pour qu’ils avancent dans leur travail de recherche. Les prix attribués constituent une bonne méthode pour encourager les nouveaux chercheurs. Je félicite la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation pour cette belle initiative, visant à encourager les jeunes chercheurs camerounais. Il faut ainsi faire de la recherche une priorité, pour le développement durable de l’Afrique en général et du Cameroun en particulier.»

Distinction : Pierre Amougou décroche le Prix média des Jersic 2015
Le journaliste à La Météo et à Médiaterre est l’un des reporters primés lors des Journées de l’Excellence scientifique et de l’innovation (Jersic).
Pour leur couverture constante des activités du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi) et publication régulière des résultats de la recherche scientifique, des hommes de médias camerounais ont été solennellement récompensés au Hilton Hôtel à Yaoundé, jeudi dernier. Il s’agit en premier lieu de Pierre Amougou et de Dora Shey, journaliste à la Cameroon radio and televion (Crtv)-télé. Ils ont reçu le Prix média des Jersic 2015 d’une enveloppe de 500.000 chacun.
S’exprimant dans la foulée, Pierre Amougou, par ailleurs titulaire d’un Master II de l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric), filière Relations internationales, et d’une Maîtrise en Droit public, a «remercié la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation pour cette marque de sollicitude aux hommes de médias  et le jury qui a porté son choix ultime sur ma modeste personne.» Il dédie son prix «à toute la rédaction de La Météo et en particulier à Dieudonné Mveng, directeur de publication du bihebdomadaire du quartier Dakar, à Yaoundé.» Pour ce journaliste bosseur, qui prête également sa plume à Médiaterre et Francophonieinnovation, deux journaux électroniques de la Francophonie, «cette récompense relève d’un travail de titan. D’autant plus que le domaine de la recherche scientifique et de l’innovation recommande la maîtrise d’un certain nombre de préalables. Je vais me remettre au travail pour mériter une fois encore, lors de la 6è édition en 2017».

Une cérémonie très courue
En outre de Pierre Amougou et Dora Shey, trois autres journalistes ont été récompensés de leur engagement à relayer les activités de recherche. Ils s’agit de Souley Onohiolo du quotidien Le Messager, Adrienne Engono Moussang du quotidien Mutations et Jean Kana Kana, directeur de publication du journal Paysan Elite. Chacun a reçu une enveloppe de 200 000 francs.  «J’apprécie à sa juste valeur l’accompagnement de la presse nationale en faveur de la médiatisation des activités de la recherche», a fait savoir, dans son discours d’ouverture de la 5ème édition des Jersic, la ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Madeleine Tchuinté.
Les cinq reporters ont été félicités et encouragés par Issa Tchiroma Bakary et Ernest Simo, respectivement ministre de la Communication (Mincom) et expert camerounais à la de la National aeronautics and space administration (Nasa). En rappel, le journal La Météo avait déjà été couronné lors des Jersic 2013 (4è édition).
La grande nuit de l’excellence scientifique et de l’innovation de jeudi dernier a été rehaussée par la présence du ministre de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu), Jean Claude Mbwentchou et du ministre délégué auprès du ministre des Transports (Mintransports), Mefiro Oumarou. Et Dr. Ernest Simo de la Nasa, invité d’honneur, a contribué, par son implication active, au prestige et à la crédibilité des Jersic 2015.