CAMEROUN :: JEAN D. D. MOMO RÉAGIT SUITE À LA DIFFUSION D’UNE IMAGE DANS LAQUELLE IL SE TROUVAIT AVEC P. NGANANG

 »Quand on veut tuer Son chien on l’accuse de rage. Voici un exemple patent dans mes propos d’avant qui circulent sur la toile. Ainsi qu’une photo où l’on me voit avec Patrice Nganang, avant qu’il devienne genocidaire.

Oui c’est bien la preuve que j’étais un opposant radical et déterminé. Mais cela démontre une fois de plus l’étendu du gouffre qui me sépare aujourd’hui de l’opposant d’hier.

En me nommant le président de la République Son Excellence Monsieur Paul Biya a bien pris connaissance de tout cela. J’ai d’ailleurs dit et fait pire que ce qui circule. Y compris en chanson. Mais j’étais dans la plus grave erreur de ma vie. Et c’est pour cela que je dois réparer cette grave erreur en expliquant patiemment à mes amis d’hier combien ils sont dans l’erreur.

J’ai même mangé chez moi avec Nganang comme avec beaucoup d’autres « opposants ». La question qu’un homme sensé doit se poser est celle-ci: pourquoi Momo qui était au devant de toutes les contestations et qu’on disait incorruptible ou inachetable a t il soudain changé de camp?

Les insensés vont continuer à ergoter sur une prétendue traîtrise et tutti quanti. Mais il faut se demander sérieusement s’il n’y a pas une raison plus sérieuse et plus déterminante qui m’a fait changé de logiciel.

Changez aussi de logiciel et vous y verrez plus claire. Pour bien Comprendre la manipulation de cette opposition du chaos à laquelle j’appartenais et où appartiennent la plus part des farouches soi disant opposants, remarquez qu’aucun d’eux n’a commenté la Nationalisation de la SNH par le président Paul Biya.

Personne n’a salué cet acte majeur de notre souveraineté pétrolière. De même quand le 26 décembre 2009 le président Paul Biya a refusé de renouveler les Accords de défense militaire qui entamaient notre souveraineté personne parmi mes amis d’hier n’a salué ce geste.

Pourquoi? Eh bien parce que ces actes démentent tous les propos de cette opposition selon lesquels le président serait un « gouverneur français » au service d’un pays étranger et non au service du Cameroun. Cette opposition là surfe sur des mensonges que j’ai éventré.

Par exemple ils disent là-bas et le peuple y croit qu’on ne peut pas devenir ministre si on n’est pas homosexuel!!ou si on n’achète pas. Je suis la preuve vivante que tout cela est un pur mensonge. Au gouvernement siègent des hommes de toutes les conditions qui se sont distinguer comme moi à un moment donné de la vie national par leur travail ou leur patriotisme.

La vérité est que l’opposition n’a plus aucun argument sérieux contre le président Paul Biya et est obligé d’inventer toutes les fables pour faire adhérer quelques naïfs à sa cause. Elle exagère le moindre manquement comme un trou sur la chaussée ou un embouteillage dans la sortie Est de Douala ou une inondation dans quelque ville du Cameroun.

Avez vous remarqué qu’elle ne parle plus des inondations à Yaoundé? C’est parce qu’elle veut masquer et dissimuler la vérité de la réalisation des drains qui ont éradiqué ces inondations, drains architecturaux qui sont l’œuvre du président paul Biya! Ils ne veulent jamais montrer du doigt aucune de ses grandioses réalisations.

Ils sont uniquement dans la contestation. La vérité est que c’est leur seule raison de vivre. Ils disparaîtront s’ils devraient ouvrir les yeux sur les Grandes Realisations du Président Paul Biya. Voilà la vérité et ce qui explique pourquoi j’ai pris mes distances avec les amateurs du chaos.

Interrogez la finalité de la Démocratie au service de la stabilité d’un pays en relation avec son usage pour déstabiliser un pays au profit de l’étranger et choisissez votre camp. Vous saurez alors si vous êtes un patriote ou pas et quels sont vos devoirs en tant que patriote.

Lorsqu’on dessine le diable sur le mur on finit par le voir apparaître. De même lorsqu’on noirci chaque jour son pays on finit par le voir plus noir qu’il ne l’est. Beaucoup réduisent la démocratie au changement à la tête de l’état. Peu de patriotes font passer l’intérêt supérieur de notre stabilité et de notre souveraineté avant tout, pire il y en a qui appelle ouvertement et impunément le loup dans la bergerie. Nous devons interroger cette démocratie qui n’est pas au service de la stabilité des états mais qui favorise plus les prédateurs que les nationaux.

En toute chose nous devons nous demander quel est l’intérêt de notre pays et le bénéfice que peut en tirer notre peuple. Le reste est balivernes.