Cameroun: Interview du Dr Alfred Song, directeur de l’institut supérieur des sciences de l’entreprise (ISSE)

Après la publication, la semaine dernière,  du catalogue des séminaires de l’ISSE pour la session 2015-2016, 237online.com est allé à la rencontre de son directeur pour de plus amples informations sur le sujet.

Docteur Song, l’ISSE dont vous avez la charge vient de rendre public un catalogue des séminaires thématiques de formation pour la session 2015-2016, pourquoi avez-vous choisi le mois d’octobre ?
En fait, il n’existe pas vraiment de raison particulière derrière le choix du mois d’Octobre. Disons que la programmation de séminaires est en général fonction de la disponibilité des différents animateurs devant y intervenir.

Dites-nous quelques mots sur leur nombre ; sur les filières visées ainsi que sur les cibles…
Nos séminaires qui s’étalent en fait sur les six prochains mois avec en moyenne 05 à 10 séminaires par mois dans diverses villes au Cameroun et ailleurs, couvrent divers domaines tels que le Contrôle de Gestion, l’Audit et le Contrôle Internes, le Management de Projet, la Comptabilité et la Finance, la Banque, les domaines de la Passation des Marchés, de la Douane et des Hydrocarbures, pour ne citer que ceux-là. Ils s’adressent notamment à tous les professionnels et structures dont les activités s’inscrivent dans le cadre de ces différents domaines.
En parcourant votre catalogue de séminaires, nous nous sommes rendus compte, qu’ils sont organisés non seulement pour les ressortissants du Cameroun, mais également pour ceux d’autres pays et villes du continent Africain…
Tout à fait, ceci est une très bonne observation. L’ISSE ayant une vocation internationale et notre vision étant de participer de manière substantielle et active à l’émergence de notre continent, nous estimons qu’il est de notre devoir de mettre les compétences et l’expertise dont nous disposons à la disposition du maximum de nos professionnels Africains.

Comment s’y inscrit-on, pour un Béninois par exemple qui n’est pas à côté de l’institut supérieur des sciences de l’entreprise de Yaoundé ?
Nous veillons toujours à clairement préciser les informations relatives à notre contact sur tous nos supports de communication de manière à ce qu’il soit facile de nous contacter à tout moment. Pour un professionnel qui souhaite participer à un de nos séminaires, il suffira simplement de nous envoyer un email à l’adresseinfos.issesup@issesup.net, ou de nous contacter au 00(237) 243 66 99 33, ou au 00(237) 653 28 28 77 afin de nous préciser et recueillir ainsi de notre part toute l’information et la documentation relative aux séminaires qui auront retenus son intérêt.
Nous venons d’ailleurs à cet effet de tenir un séminaire en audit et contrôle internes durant duquel nous avons eu le privilège de recevoir un cadre supérieur de la compagnie des eaux du Burkina Faso.

En quoi l’ISSE est-il différent des autres instituts de formation qui foisonnent au Cameroun ?
A l’ISSE nous aimons avant toute chose mettre en avant ce que nous considérons comme étant nos plus :
– Un personnel administratif et des formateurs qualifiés, expérimentés et professionnels. Nos formateurs et animateurs sont tous au moins de niveau BAC+5 et des professionnels évoluant en cabinet ou en entreprise dans diverses structures telles que la BAD, l’OAPI, la Banque Atlantique, MATRIX, MTN, l’INS, la Banque Mondiale, pour ne citer que celles-là.
– Un cadre de formation adapté à un accompagnement adéquat avec près d’une dizaine de salles de conférences et de cours climatisées.
– un espace convivial agrémenté d’un ensemble d’espaces de détente.
– une salle d’informatique équipée essentiellement de laptops,
– une bibliothèque numérique de plus de 5000 ouvrages
– etc.
Tous ceci vous l’aurez compris, ne peut que traduire notre vif désir de nous distinguer du lot de manière à devenir une structure nationale et internationale avec laquelle il faudra compter dès maintenant en matière de formation et de renforcement des capacités des professionnels et entreprises.

Nous avons été particulièrement frappé par l’intitulé d’un de vos séminaires sur la banque, c’est très curieux tout de même, dites-nous quelques mots sur le séminaire portant sur la « Lutte contre le blanchiment des capitaux et contre le terrorisme »… Dans l’imagerie populaire, ce genre de choses fait partie des missions régaliennes de l’Etat, au Cameroun par exemple, tout un organisme, l’ANIF pour ne pas le nommer a été créé pour les besoins de la cause…
Dans tous domaines couverts par nos séminaires, l’ISSE se veut être un partenaire stratégique de l’Etat en matière de développement et de renforcement des capacités. Le fait qu’un tel intitulé se trouve dans notre liste de séminaires ne devrait donc pas être une surprise pour vous, au contraire !
Ceci dit, vous êtes sans ignorer qu’il est aujourd’hui du devoir de toute institution bancaire de s’assurer de ne pas être complice d’activités de blanchiment d’argent. Ceci suppose la mise en place et le renforcement, aujourd’hui plus que jamais, d’un ensemble de mécanismes internes visant à prévenir de telles éventualités. D’où la pertinence d’une thématique telle que celle-là pour, entre autres, de telles structures.

Quelles relations l’ISSE entretient-il avec les pouvoirs publics Camerounais, avec des départements ministériels notamment ?
D’abord Constitué en SARL spécialisée dans l’organisation des séminaires thématiques en vue du renforcement permanent des capacités des professionnels, l’ISSE est également créé par plusieurs arrêtés ministériels. Ainsi nous opérons au Cameroun, entre autres, sous les savantes tutelles du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (MINEFOP) et du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MINESUP) du Cameroun.
Mais comme dit précédemment, nous voulons être un partenaire stratégique de l’Etat ainsi que des structures privées et de la société civile en matière de développement et de renforcement des capacités.

Les cadres de l’administration publique Camerounaise ont-ils déjà de par le passé pris part à vos séminaires ?
Pour l’instant, pas tels que nous le souhaitions. Mais cela semble être sur le point de changer. Pour preuve, nous préparons actuellement un séminaire interne en Audit et Contrôle Internes pour le compte d’une entreprise publique de la place dont je préfère taire le nom pour l’instant.

Depuis combien de temps, votre école les organise-t-elle ?
Nos activités de séminaires sont mises en œuvre depuis le début de cette année 2015.

Comment se font les séminaires sur le plan pratique…
Une fois les participants enregistrés, en général le programme leur est communiqué, puis confirmé par la suite. Il est ensuite requis de la part de ceux venant de l’extérieur de la ville dans laquelle doit se tenir le séminaire de nous transmettre leurs informations d’arrivée et de départ afin de leur apporter notre assistance en matière de réservation d’hôtel et de transport si besoin est. Le jour J, les activités de formation sont généralement lancées dès 08h par une séance introductive visant à planter le décor des travaux devant suivre.

Puisque nous ne pouvons pas publier votre catalogue de séminaires faute d’espace, pouvez-vous nous donner grosso modo des détails sur ceux qui vous tiennent le plus à cœur…
Ce mois d’octobre, il me semble que les séminaires suivants devraient être en mesure de susciter un intérêt conséquent auprès des professionnels et structures évoluant dans ces différents secteurs d’activité :
FONDAMENTAUX DE L’AUDIT ET DU CONTROLE INTERNES
Introduction à l’audit et au contrôle internes
Méthodologie, outils et techniques d’audit interne
La mise en place d’un dispositif de contrôle interne préventif
Contrôle interne et Management des risques
Elaborer une cartographie des risques
Contrôle interne et management des risques dans les activités des établissements de crédit
Contrôle interne et management des risques dans les activités d’assurance
Théorie, détection et investigation de la fraude bancaire

CONTROLE DE GESTION
Processus d’élaboration, de suivi et de contrôle budgétaires

COMPTABILITE
La réforme du SYSCOA 2014

Pour le mot de la fin, que répondrez-vous à ceux qui disent que le Cameroun traine le pas parce que les Camerounais sont très mal formés ?
Sans donner dans une telle polémique, je dirais que si L’ISSE existe aujourd’hui, c’est justement pour nous assurer de contribuer à ce qu’une telle assertion ait de moins en moins cours. Surtout qu’il me faut dire tout de même que cette dernière me semble quelque peu exagérée. La preuve, nous avons aujourd’hui plusieurs Camerounais évoluant à l’étranger dont les noms ont transparu dans les medias ces dernières années comme ayant accompli des prouesses méritants que l’on en parle dans les médias internationaux. La plus part avaient débuté leurs études supérieurs ici aux Cameroun avant de les poursuivre à l’étranger.