Cameroun – Insécurité: Paul Biya réveillé avec la triste nouvelle du double attentat meurtrier qui a fait plusieurs morts ce dimanche 11 octobre dans l’arrondissement de Mora.

Comme presque tous les week-ends depuis trois mois, les terroristes ont encore endeuillé des familles ce matin du dimanche 11 octobre 2015, dans la région de l’Extrême-nord.

Des kamikazes se sont fait exploser, tuant une dizaine de personnes à Kangaleri, une localité située à une quinzaine de kilomètres de la ville de Mora, chef lieu du département de Mayo Sava.  Le Préfet de ce département est en ce moment  sur le lieu du drame. Avant d’y aller, il a alerté sa hiérarchie…

Mis au parfum vers 8 heures, Paul Biya aurait déjà réagi. «C’est avec cette mauvaise nouvelle que le boss a été réveillé. On lui a fait le point de ce qui est arrivé dans le Septentrion. Il s’est montré très choqué et il a ordonné le déploiement des moyens exceptionnels pour secourir les blessés et renforcer la sécurité» indique au téléphone à Cameroon-info.net, une source au Palais présidentielle à Yaoundé.

Midjiyawa Bakaray, le Gouvernement de la région de l’Extrême-Nord est entrain de réunir son état major et les responsables en charge de la sécurité de sa région. Le patron de la seule région camerounaise qui subit depuis presque deux ans les exactions des membres présumés du groupe terroriste islamiste Boko haram, pourrait animer une conférence de presse en mi-journée.  Par ailleurs, le nouveau Ministre délégué à la présidence en charge de la défense, Joseph Beti Assomo, essuie ainsi, ses premiers actes terroristes depuis sa nomination il y a neuf jours.

C’est le onzième attentat suicide que le Cameroun subit depuis qu’il est en guerre contre Boko Haram. Mais, la secte islamiste d’origine nigériane n’a jamais fait de sortie médiatique pour revendiquer ces attentats. Ce qui amène l’opinion publique camerounaise à s’interroger sur les véritables auteurs de ces attentats meurtriers.