Cameroun – Imam Djankouo Njoya: Mourir dans un lieu saint est une bénédiction

Les premiers pèlerins sont de retour au bercail. Les rescapés de l’incident qui a coûté la vie à un millier de fidèles au lieu saint de l’Islam.

Ils sont accueillis en triomphe par les leurs depuis Lundi à leur descente d’Avion à l’aéroport international de Douala. Dans un entretien à nous accordé, l’Imam Djankouo Zounedou revient sur l’un des incidents le plus meurtrier de l’histoire du Hadj.

L’actualité de l’heure, notamment, le décès des pèlerins au lieu saint de la Mecque vous interpelle en tant que guide spirituel. Alors réellement, que s’est-il passé ?
Je vous remercie d’emblée pour l’intérêt que vous accordez à cette actualité importante du Monde musulman. Permettez-moi tout d’abord d’écarter cette étiquette que d’aucuns semblent coller sur l’Arabie Saoudite, en qualifiant ce qui s’est passé de scandale. Vous savez que l’Arabie Saoudite c’est ce pays qui a toujours protégé les deux lieux saints de l’Islam et ce pays est au service de tous les musulmans. Ce pays a toujours avec le concours du royaume encadré les pèlerins depuis des lustres. Il ya toujours eu des petits accidents comme partout ailleurs où il ya surpeuplement.

C’est vrai que cette fois-ci le chiffre est assez lourd, mais c’est à la base d’un cas d’indiscipline de la part des pèlerins, de la part des chauffeurs, de la part des personnes incapables de lire les plaques indicatives qui nous a conduit à ce niveau. Il se trouve que le Tunnel emprunté a raccourcis et c’est alors qu’il ya eu une déviation, mais ils se sont entêtés et ont voulu emprunter ce Tunnel. Avec la canicule que vous savez, en empruntant le Tunnel il ya d’autres pèlerins qui venaient, alors il ya eu masse, personne ne pouvait plus rentrer. Avec la chaleur du désert, il ya donc eu ce qui s’est passé. On a perdu plus de 800 fidèles morts et des centaines de disparus.

Vous parliez tantôt de problème de lecture au niveau des indications, peut-on insinué cela à un manque de formation préalable des fidèles avant cette expédition ?
En tant que homme spirituel, nous disons que rien ne peut arriver sans que Dieu n’ait décidé que ça arrive, et rendre l’âme dans un lieu saint est une bénédiction pour ceux qui ont cette foi sincère. Oui, les pèlerins ont toujours obtenu des formations, peut-être il ya ce manque d’instructions puisque ce n’est pas tous les pèlerins qui savent lire Arabe ou Anglais. C’est en ces deux langues qu’il ya des instructions en Arabie Saoudite. La majorité de pèlerins qui y ont perdu la vie ce sont les pèlerins indiens, iraniens. Là ce n’est pas au niveau de la formation. La formation ici se situe au niveau de la pratique au niveau de la circumambulation, les tours entre Safa et Marwa, au niveau de la Kaba .

Devant une telle situation, que préconisez-vous ? Il s’agit quand-même de 1000 morts Imam
On parle de 1000 morts c’est vrai, mais vous savez que l’Arabie Saoudite a ouvert une enquête d’abord. Mais devant une telle situation, il faudrait que tous les leaders musulmans, les pays musulmans, les dignitaires, qu’ils ne continuent pas à laisser l’entretien total des pèlerins à l’Arabie Saoudite. Je crois que chaque pays musulman devrait envoyer un groupe de secours pour secourir l’Arabie Saoudite ou à défaut, que chaque groupe de pèlerins voyage avec leur groupe de sécurité et avec des personnes bien instruites et qu’avant le pèlerinage qu’il y est une formation avec ces groupes de secouristes. Qu’ils se forment et voient comment ils peuvent diriger les pèlerins pour que pendant le pèlerinage qu’on n’est plus à faire face à certains problèmes comme ce qu’on a aujourd’hui.

L’un des vôtres, un Imam si vous le voulez bien sur un plateau de Tv a fait mention du non respect de l’espace horaire prévu pour le rituel de lapidation de Satan. Qu’en est-il exactement ?
J’ai tantôt parlé du Tunnel emprunté qui est l’origine du drame. Vous savez après la lapidation de Satan on devrait retourner à la Mecque pour la circumambulation et je rappelle d’ailleurs que l’Arabie Saoudite a fait des efforts, les autorités ont surmonté la Stèle qui tient lieu de lapidation pour espacer et désenclaver les secteurs. Pour répondre à votre question, il ya une heure pour cela, et il yen a parfois qui s’entêtent. Après la montagne sacrée, ils veulent passer des heures d’adoration. Vous savez qu’on ne peut pas se passer des fanatiques. Peut-être ceux-là qui viennent en retard et avec la foule de pèlerins qui descendent, il ya eu cela. Mais en faisant une formation avant pour renforcer les groupes sécuritaires, en élargissant encore ces endroits pour permettre que chaque groupe ait du passage pourrait résoudre le problème .

Avec l’explosion démographique, il est évident que ces lieux deviennent assez petits pour accueillir tous les fidèles du monde entier. Alors Imam, dites-nous, n’ya-t-il pas un moyen de contourner ou de substituer ce pilier de l’Islam ?
Non, ce n’est pas possible. Il ya plutôt une proposition et c’est ce que l’Arabie Saoudite a entrepris il ya quelques années et qui n’a vraisemblablement pas veiller à cela cette année. Il s’agit d’arrêter le nombre de pèlerins par pays attendus à la Mecque. Exemple, au Cameroun nous savons que nous avons 3500. Je crois que pour d’autres pays il ya eu quelques relâchements, ce qui a dû créer le surnombre. Mais quant à la substitution, je crois qu’il n’est pas évident de substituer la Kaba, on ne peut pas substituer la Stèle…
Sauf que vous faites souvent croire qu’en accomplissant successivement 40 prières du vendredi à la Mosquée on est au même niveau que celui qui a accompli le pèlerinage à la Mecque Nous ne pouvons pas dire que celui qui consomme de la viande a la même vitamine que celui qui consomme du haricot. C’est une équivalence, mais on ne peut pas substituer cela. Chaque musulman qui a les moyens doit obligatoirement effectuer le pèlerinage à la Mecque, c’est une obligation lorsqu’on a les moyens.

Pour sortir de cet entretien Imam, que doivent retenir les fidèles par rapport à toutes ces déclarations ?
Je termine par rappeler que le pèlerin quand il se rend à la Mecque il n’est pas toujours obligé de donner ce baiser spirituel à la pierre noire au niveau de la kaba. A distance vous pouvez pointer du doigt et toucher les lèvres. Au niveau de la Montagne sacrée, vous n’êtes pas obligés d’atteindre le sommet. Dès que vous êtes au pied de la montagne c’est déjà ça. Au niveau de la lapidation, vous n’êtes pas obligés de faire en sorte que votre pierre atteigne la Stèle. Le geste fait et l’intension sont suffisant et le prophète l’a dit, tout acte émane de l’intension. Alors, éloignons-nous du fanatisme. Ce n’est pas en embrassant la Stèle que vous avez accompli le pèlerinage. C’est la tolérance de l’Islam. Et lorsque nous sommes à la Mecque, nous avons nos dirigeants, nos ambassadeurs. Que chacun suive ceux-là et qu’à chaque fois qu’on voit une bousculade, qu’on prenne le temps de s’écarter et se mettre le plus loin possible et sachez que l’Islam n’aime pas la violence. L’Islam n’aime pas tout acte pratiqué par la force. Et nous profitons pour lancer ce vibrant appel à l’endroit du gouvernement camerounais qui fait déjà beaucoup pour la facilitation du pèlerinage aux fidèles, de renforcer le groupe, de faire les formations que nous avons dit et de déployer encore davantage d’efforts, pour que les équipes de sécurité s’avancent à la Mecque pour faciliter les choses aux pèlerins. Je vous remercie !