Cameroun : Hymne à l’unité nationale

Richard Eboa vient de commettre un maxi-single de six titres sur la préservation de la paix du pays

L’unité nationale plus que jamais. Richard Eboa ne passe pas par quatre chemins pour exprimer son amour pour la cohésion sociale dans son maxi-single intitulé « Unité nationale ». Présent sur les chaînes nationales depuis quelques semaines, le chanteur camerounais affirme à travers la langue de Molière et de Shakespeare que : « le Cameroun est un et indivisible et ne se disloquera jamais. Tous les esprits démoniaques ne réussiront pas à nous désunir. Nous sommes un pays bilingue créé à l’image de notre créateur ». L’artiste dénonce sur un air de reggae les fauteurs de troubles.
En six titres, Richard Eboa exprime son attachement sans faille à son pays et exhorte tous les Camerounais à aimer davantage leur pays. Par-dessus tout, le musicien prône l’amour de la patrie à travers les titres « l’héritage des Camerounais, c’est le Cameroun », « You love Cameroon » ou encore « Au Cameroun : l’unité nationale d’abord ». Le tout dans une sorte de mélange d’instruments acoustiques traditionnels et modernes. Cela dit, pour le chanteur à la voix fraîche, l’unité nationale a un caillou sur sa chaussure. Il s’agit « des cercles, réseaux négatifs, des hypocrites volontaires et calculés, des adeptes des ténèbres, jaloux et démoniaques. Les aigris, les ambitieux démesurés ». Entre reggae et zouk, il fustige, ceux qui veulent « faire des coups tordus ou des coups bas à l’unité nationale ».