Cameroun : Handicapés visuels , les chemins de l’insertion sociale

Un séminaire de deux jours organisé par l’association Solidarité nationale des femmes aveugles.

 

Le handicap visuel n’enlève rien à la valeur humaine. Les personnes malvoyantes ont les mêmes droits que les autres. Le respect de leurs droits et, leur insertion sociale et économique étaient au centre d’un atelier organisé la semaine dernière à Yaoundé par l’association Solidarité nationale de femmes aveugles et amies du Cameroun (Sonafaac). Pendant deux jours, une cinquantaine de participants se sont penchés sur les problèmes quotidiens des handicapés. A travers divers projets et exposés, les séminaristes ont démontré que l’autonomisation des personnes déficientes visuelles est possible et impérative. Il faut sortir de la dépendance : tel était le credo de la formation.
Création de boutiques, de plantations, de petites entreprises, étaient quelques activités recensées et proposées. Une action qui rentre dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des handicapés. Au cours des assises, les bénéficiaires ont appris comment créer une micro entreprise, la gérer, et comment monter un business plan. Ils ont aussi reçu des financements et des kits pouvant leur permettre de lancer une activité dès leur retour dans leurs régions respectives. Les régions pilotes étant le Littoral, l’Ouest et le Centre. « Notre place n’est pas dans les rues pour mendier. Nous pouvons aussi être des patronnes, des femmes d’affaires. Et je compte sensibiliser toutes les femmes handicapées de Bafoussam dès mon retour », a promis Silvice Tchouagoua, responsable Sonafaac de la section Ouest. Pour la présidente nationale, Odette Juimo, les motivations de cette formation sont de copier les succès d’ici et d’ailleurs et faire des femmes déficientes visuelles des leaders.