CAMEROUN :: GROUPEMENT BAZOU : LA DIASPORA APPORTE DES DONS DE PLUS 30 MILLIONS DE FCFA

Lesdits dons sont remis le 28 juillet 2019, au cours d’une cérémonie officielle. La case communautaire de Bazou, servant de cadre, a permis aux bénéficiaires, de célébrer deux projets phares, devant améliorer leurs conditions de vie.

Une réponse à la main tendue! Le centre multimédia porté par Augustin Douya et l’unité de transformation des tubercules de manioc en produits dérivés, exposée par Angilie Nzouda Jeumo, sont opérationnels. Des équipements de pointe qui changent le visage de Bazou. Il s’agit de près de 60 ordinateurs, des cartons de médicaments urgents et des machines de transformation. La valeur en Fcfa est de plus de 30 millions. C’est l’aboutissement de multiples voyages du Roi de Bazou, S.M Vincent Tchoua Kemajou en Europe et aux États-Unis. Les membres d’International Leadership Group en partenariat avec l’Ong américaine « Bazou New England Incorporation » et l’Association des Femmes dynamiques Leardership Bazou, n’ont pas lâché leur guide. A l’aune de l’inversion de l’exode rural, des emplois directs et indirects sont créés. Selon ses porteurs, le projet vise la surpopulation rurale par des jeunes qui n’ont pas trouvé de travail dans les grandes villes. Concrètement, des jeunes constitueront une main d’œuvre devant augmenter des exploitations de production de manioc. Là, ce n’est pas les terres cultivables qui manquent. L’annonce d’une donation de près de 8 hectares de terrain par les chefs traditionnels est faite. Il faut les mettre en valeur.

[InArticle]

Tordre le cou au chômage !

Pas facile ! Les enfants Bazou de la diaspora disent avoir consenti en amont, d’énormes sacrifices. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Six mois sans sommeil : entre mobilisation des fonds, voyages et rencontres entre autres. Des projets qui répondent aux besoins exprimés des populations. « Nous formulons nos vives reconnaissances à la diaspora Bazou. Elle a pensé et réalisé des projets de développement durable chez nous, chez eux», déclare la première adjointe au maire de la commune du même nom, Tchagna Jacqueline Rêve Love.

Les autorités administratives sont venues. Elles ont vu. Bazou d’hier, la diaspora Bazou entend lisser ce qui n’a pas marché. Bazou d’aujourd’hui, elle pose des jalons. Bazou de demain, cette diaspora le pense grand. Elle s’engage à réduire le chômage jeune, faire rayonner l’économie locale avec la perspective d’augmenter l’assiette fiscale de la commune et de riposter contre le phénomène de fracture numérique.