Cameroun – Gouvernance: Accusé d’avoir détourné 45 millions de FCFA, le Maire de Maroua III se défend

Selon Boubaki Bello, cet argent a été dépensé dans pour l’entretien des routes. Le Maire menacé de destitution par une trentaine de conseillers municipaux a été interrogé par L’Œil du Sahel du 13 septembre 2016.

Question: Comment comprendre la décision du conseil municipal de refuser d’adopter votre compte administratif 2015 ? 

Boubari Bello: En effet, réuni au cours de sa session de plein droit appelée à statuer sur le compte administratif de 2015 que j’ai présenté, le Conseil de la commune d’arrondissement de Maroua 3e n’a pas cru devoir l’adopter au motif que la subvention spéciale de 45 millions de FCFA reçue de la Communauté Urbaine de Maroua n’aurait pas été traduite dans les faits. En effet, il faut indiquer qu’à la suite du Conseil de la Communauté urbaine de Maroua tenue en 2015, une subvention spéciale avait été accordée à notre municipalité au titre de l’aménagement des voies et réseaux. La Communauté urbaine n’avait pu en effet exécuter des travaux d’entretien routier et a transféré les ressources y afférentes aux trois communes d’arrondissement de la ville. Une délibération du conseil de la commune d’arrondissement datée du 23 octobre 2015 a autorisé le maire à intégrer au titre des recettes, cette subvention. Fort de cette délibération et au regard de l’ampleur des problèmes soulevés par les populations au titre des routes rurales à ajuster, l’exécutif municipal et le personnel administratif ont identifié et évalué les travaux dits prioritaires en raison de leur niveau de dégradation et de leur vitalité pour le développement socio-économique de notre arrondissement. Les montants visés pour les divers projets étaient en dessous de 5 millions de FCFA pour la plupart et ne sont pas gouvernés par les règles du code des marchés publics conformément à l’article 4 alinéa 2 du décret N°2004/275 du 24 septembre 2004. Nous avons donc procédé, par le biais des lettres commande, à des commandes en vue de l’entretien des routes ci-après: Rond-Point Grande mosquée – Rond-Point deux voies; Route Marché à bétail, Route Doursoungo Mosquée, Route Doursoungo Marché, Route devanture CRTV, Route Carrefour centre de santé Douggoi, Route École maternelle Douggoi-Commissariat 3e arrondissement, Route Lycée classique de Maroua …et bien d’autres axes qui ont mobilisé près de 44 millions de FCFA. Les bons de commande passés aux entreprises, les procès-verbaux de réception de la délégation départementale du Développement urbain et de l’Habitat du Diamaré sont là pour attester de la réalisation de ces travaux. On peut questionner l’implication des conseillers municipaux dans ce processus, mais de là à porter l’estocade sur ma moralité… j’ai accusé le coup.

Question: Comment expliquer la fronde contre vous ? 

Boubari Bello: L’arène politique de notre arrondissement n’a jamais été un fleuve tranquille. Monmandat à la tête de cette commune ne saurait en l’espèce souffrir de cette exception. Même si, à titre personnel, j’aurais aimé qu’il n’en soit pas ainsi. J’ai conduit aux élections municipales, une liste qui a dévoilé son ambition à travers ses projets. Nous avons mis en œuvre ceux-ci pour l’essentiel avec le concours de tous les acteurs municipaux. Les salles de classe pullulent, les points d’eau ont été aménagés dans la quasi-totalité de la commune, les appuis sociaux sont florissants… Mais il n’empêche que les joutes politiques laissent éclore des clivages qui vont malheureusement au-delà du bien-être des populations. Je ne souhaite pas en faire cas, l’objectif étant de continuer à apporter à mes frères et sœurs de Maroua 3e ma modeste contribution.