Cameroun – Gicam : Qui a peur de Célestin Tawamba ?

L’homme à l’élégance avérée et la cinquantaine accomplie et sportive, est un modèle achevé de réussite, probablement le plus ingénieux de sa génération.

Ancien directeur financier du Groupe forestier Hazim, Célestin Tawamba est diplômé des Hautes études commerciales de Paris (Hec). Il est le Pdg du groupe Cadyst (Panzani, Pasta et Cynpharm). Ce sont les fleurons de son consortium agroalimentaire qui se porte bien. L’homme d’affaires s’est également investi dans l’industrie pharmaceutique qui produit des génériques anti-rétroviraux, antituberculeux, antiparasitaires, antituberculeux et antipaludéens). Il est crédité d’une grande confiance auprès des institutions bancaires. Ce sont ces dernières la Commercial bank of Cameroon (Cbc), la Banque internationale pour le commerce et l’épargne du Cameroun(Bicec) et Ecobank qui lui ont accordé un prêt de 8 milliards de francs Cfa pour la mise en place de cette industrie. Sa transparence agace. Il est l’un des rares compatriotes à s’être soumis à l’exercice périlleux de la déclaration des biens conformément à l’esprit des dispositions de la Constitution de 1996. Peut-être dérange-t-il davantage au point où d’aucuns pensent

avoir trouvé le moyen de le mettre en difficulté. Le mobile serait la présidence du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) convoitée par ses concurrents. Célestin Tawamba est tête de liste du groupe Cadyst invest à l’élection à la Présidence du Gicam prevue le 29 Juin 2017 à Douala. L’homme d’affaires est en pôle position pour remplacer le défunt président du Gicam André Fotso Sa proximité avec Charlotte Dipanda la diva de la chanson camerounaise, déjà mondialement connue a été retournée contre lui, exploitée par ses contempteurs à des fins de déstabilisation. Artiste musicienne, chanteuse, auteure compositrice, interprète guitariste, elle a été le cœur de cible d’un scandale sur les réseaux sociaux avec la publication des photographies obscènes et des vidéogrammes équivoques émanant prétendument d’elle. Ses détracteurs qui ont essaimé ces documents indécents sur la toile, à dessein, l’ont affublée de pratiques homosexuelles en lui accordant une relation contre nature avec une certaine Patricia Essombo. Pourtant, celle-ci ne serait ni plus, ni moins que sa sœur. « L’amour est plus fort que tout » « les artistes sont le miroir de la société » sont les réponses de la conceptrice de « Elle n’a pas vu » à cette fabrication burlesque. Cette entreprise malsaine a été fustigée par Singuila, chanteur Rnb français d’origine centrafricaine, lui aussi proche de Charlotte Dipanda qui estime que « c’est du n’importe quoi !». Ce montage était peut-être bien pensé, mais il en faut certainement beaucoup plus pour arrêter des esprits libres et bien équilibrés tels Célestin Tawamba et Charlotte Dipanda, les deux
n’entendant pas se laisser distraire, résolument engagés qu’ils sont sur le chemin du progrès, de l’ascension et de la notoriété.