CAMEROUN :: FRIPERIE : AUGMENTATION DES VALEURS IMPOSABLES

Les nouvelles valeurs imposables sont appliquées depuis le 5 avril 2019. Une augmentation variant entre 300.000 à 500.000 Fcfa. Les importateurs de conteneurs de 20 pieds doivent désormais s’acquitter d’un montant de valeur imposable minimale de 7.000.000 de Fcfa.

Les douanes camerounaises viennent de mettre en application les dispositions de l’article 9 (3) de la loi N°2018/022 du 11 décembre 2018, portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2019, soumises aux valeurs imposables minimales CAF (Coût-assurance-fret). Camer.be. Une décision de Louis Paul Motazé signée le 5 avril 2019 fixe les valeurs désormais imposables à l’importation des vêtements de seconde main, dont le commerce est très florissant dans les marchés du triangle national.

«Les valeurs minimales….s’appliquent sur l’ensemble du territoire national. Les valeurs transactionnelles doivent être utilisées comme base d’imposition lorsqu’elles sont supérieures aux valeurs minimales indiquées ci-dessus», peut-on lire dans la décision du Minfi. Toutefois, «ces valeurs minimales, valables pour l’année 2019, sont révisables», précise le communiqué.

Les importateurs s’acquitteront ainsi désormais d’une valeur imposable équivalente à 7.000.000 de Fcfa pour les conteneurs de 20 pieds. Soit une augmentation de valeur imposable de 300.000 Fcfa. 12.500.000 de Fcfa de valeur imposable affectée aux conteneurs de 40 pieds. Louis Paul Motaze a également instruit Edwin Fongod Nuvaga, le directeur général des douanes d’appliquer immédiatement la mesure. L’annonce d’une augmentation de la valeur imposable minimale sur l’activité de friperie provoque déjà quelques réactions au sein des importateurs, transitaires, grossistes et détaillants.

«Les prix de la friperie avaient déjà augmenté après la fermeture de la frontière Equato-guinéenne. Avec l’augmentation de la valeur imposable décidée par le gouvernement, les prix vont encore augmenter», réagit A. Tchakam, un importateur contactée. K. Dopleu, détaillante de friperie au marché central de Douala s’inquiète également : «nous sommes obligés d’appliquer les nouveaux prix. L’info claire et nette. Mais, nous ne savons pas si les clients vont accepter cette hausse. C’est un grand risque que nous prenons », s’exprime-t-elle. Rappelons que le Cameroun a importé pour près de 40 milliards de Fcfa de friperie en 2018.

16MAI