Cameroun – Football – Match Algérie-Cameroun/Benjamin Moukandjo: «C’est une fierté pour nous de préserver cette suprématie face aux Fennecs»

Le capitaine des Lions indomptables et auteur du but égalisateur dit sa fierté de préserver la suprématie des Camerounais face aux Algériens.

Le Cameroun a tenu tête à l’Algérie dimanche (1-1) dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 dans le groupe B. Donnés favori par les bookmakers, les Fennecs n’ont pas pu renverser les Lions dans leur mythique stade de Blida. La suprématie du Cameroun, qui n’a jamais perdu face à l’Algérie en match officiel a été préservée.

«C’est une fierté pour nous de préserver cette suprématie face aux Fennecs. Sincèrement, nous avons tout fait pour ne pas être la première équipe à perdre face à l’Algérie. Désormais, nous devons bonifier ce point ramené de l’extérieur», a déclaré en fin de rencontre Benjamin Moukandjo au site algérien Le Buteur. Pour lui, marquer contre cette équipe est une grande fierté.

Le sociétaire de Lorient (France) reconnait toutefois que la défense adverse n’était pas facile à déjouer: «J’ai profité une fois pour marquer le but égalisateur, mais c’était compliqué d’aggraver la marque par la suite, vu que cette équipe d’Algérie est vraiment costaude. Je ne vous cache pas aussi qu’on était un peu avantagés par rapport à l’absence de la charnière centrale traditionnelle des Fennecs. On a misé sur ça, et heureusement qu’on a pu inscrire au moins le but de l’égalisation, alors que nous avions l’opportunité de la faire à plusieurs reprises dans le match».

Dans ce groupe B, le Nigéria occupe désormais la tête après sa victoire sur la Zambie (2-1). Mais, «c’est toujours ouvert, vu que ça reste jouable pour tout le monde. Malgré la victoire du Nigéria, ce qui compte pour nous, c’est de ramener ce point du match nul face à cette grande formation. Nous étions plus solidaires sur le terrain. Ce résultat est de bon augure pour la suite, surtout avant le prochain match face à la Zambie», déclare Moukandjo.