Cameroun – Football. Iya mohammed fait une rechute

Incarcéré depuis 2013 à la prison centrale de Kondengui où il purge une peine de 15 ans de prison pour un prétendu détournement de deniers publics à la Société de développement du coton (Sodecoton), alors qu’on sait qu’il doit ses tourments à la Fédération camerounaise de football (Fécafooot), iya mohammed ne se sent pas depuis lors pour le mieux.

 

L’ancien directeur général de la Sodecoton et ancien président de la Fécafoot a été admis en urgence le 26 juillet 2016 à l’hôpital de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) d’essos à Yaoundé. On ignore pour l’heure les raisons de son internement médical et si son pronostic vital est engagé. iya mohammed avait déjà été interné au sein de la même institution sanitaire il ya environ trois mois.

Il y retourne, gravement affaibli. Certaines alertes concernant des personnalités épinglées dans le cadre de l’Opération «épervier» n’avaient pas été prises en compte à la suite de leurs hospitalisations. les conséquences se sont avérées catastrophiques avec à la clé de nombreux décès. Pêle-mêle, on citera les cas d’henri engoulou, ancien ministre délégué auprès du ministre des Finances chargé du budget. andré Booto à ngon, ancien ministre des Finances, et ancien président du Conseil d’administration du Crédit foncier du Cameroun (Cfc), incarcéré dans ce cadre. dieudonné angoula, ancien directeur des Postes au ministère des Postes et des Télécommunications, bel-oncle de Paul Barthélémy Biya bi mvondo. catherine abena, alors en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui, ancienne secrétaire d’etat auprès du ministre des enseignements secondaires.

Après sa brève incarcération le 31 mars 2015 et sa libération le 1er avril 2015, louis BapèsBapès, ex ministre des enseignements secondaires n’était plus le même. Cette brève réclusion avait dû déclencher des perturbations ayant conduit à l’altération fulgurante de sa santé.