Cameroun fonction publique : 3198 agents de l’état introuvables

Ils disposaient de huit jours à compter du 17 novembre 2015 pour régulariser leur situation. Ils font partie du réliquat des 10.377 fonctionnaires dont la situation était irrégulière au sein de notre fonction publique.

Le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative vient de rendre publique la liste des fonctionnaires n’ayant pas sosucrit au communiqué du 19 août dernier ; communiqué qui appellait ces derniers à clarifier leur situation administrative auprès de leurs principales administrations respectives. L’appel de Michel-ange Angouing concernait 10.377 agents qui disposaient de 30 jours pour se conformer.

Prés de 3 mois après un ttravail de souris effectué par les services du ministère de la fonction publique et de la réforme administrative, il apparaît que 3198 agents de l’Etat manquent encore à l’appel. Ce sont donc au total 7179 agents de l’Etat qui ont finalement à clarifier à partir des pièces administratives requises, leur situation au sein de la fonction publique de notre pays.Soit un taux de 69,18 % de l’effectif initial.

L’opération engagée par Michelange Angouing rentre dans le cadre de la mise en oeuvre du nouveau Système de Gestion Intégrée des Personnels de l’Etat et de la Solde (SIGIPES II), dont le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative est le chef de projet.

Les 3198 agents de l’Etat manquant à l’appel « restent non reconnues par les différentes administrations », dit le communiqué du ministre rendu public ce 17 novembre. Le même communiqué prévoit que ces derniers «pourraient voir leur solde purement et simplement suspendue » ; et ceci « sans préjudice des mesures à prendre par les pouvoirs publics ».

Par ailleurs, ces rétardataires sont sous la menace d’une absence de leurs données administratives dans le nouveau système SIGIPES II dont la mise en exploitation est annoncée comme « imminente ».

Ouest littoral:Camer..be

Un autre communiqué de Michel-Ange Angouing rendu public lui aussi le 17 novembre dernier donne un délai de 8 jours aux concernés pour régulariser leur situation auprès de la direction en charge de la gestion des ressources humaines de leurs administrations respectives. Ils devront être munis de leur acte de recrutement ou d’intégration dans la fonction publique, d’un certificat de prise de service au poste actuel, et d’une attestation de présence effective datant de moins de 3 mois.