Cameroun – Figures emblématiques du syndicalisme camerounais: Ruben Um Nyobe, le parrain

Il est incontestablement le père fondateur du mouvement syndical Camerounais.

Sa profession de postier ne l’y prédestinait sans doute pas, et pourtant il est devenu en quelques années l’icône vivante de la lutte pour l’émancipation des masses laborieuses et la prise en compte de leurs revendications. Tant et si bien que le passage  des revendications d’ordre corporatiste à celles politiques, notamment la lutte pour l’indépendance du Cameroun, se fera naturellement avec la création dans la foulée de l’Upc en 1948. Très actif au sein du mouvement syndical naissant des années 1944, il a inculqué les premières notions syndicales à des travailleurs du corps de la Fonction publique. Il n’en est pas jusqu’à ses compagnons, camarades syndicaux, qui n’aient été inspirés. Ainsi en est-il de Jacques Ngom qui lui succède à la tête des Forces syndicales du Cameroun (Fsc). Très rapidement à l’étroit au sein d’un mouvement syndical embryonnaire et dont la force de revendication ne pouvait être que limitée

dans sa portée, parce que inapte à porter au firmament politique les revendications légitimes des populations, Il crée l’Upc sur les conseils insistants du Français Donat, son véritable mentor, pour porter son rêve d’indépendance politique. Son erreur n’a-t-il pas finalement été de d’avoir importé le syndicalisme dans la sphère politique ?