Cameroun – Figures emblématiques du syndicalisme camerounais: Jean Marc Bikoko, l’indécrotable

Inamovible Président de la Centrale du secteur public (Csp) qu’il crée en 2001.

Fonctionnant en marge de tout agrément légal non délivré jusqu’à ce jour, ses prises de position n’ont aucun véritable impact sur le mouvement syndical. Mais ont le mérite de lui fournir une sorte de légitimité du fait de la fébrilité qui entoure souvent la réaction au demeurant disproportionnée des autorités publiques. Ses actions souvent fortement médiatisées lui permettent de bénéficier personnellement des financements d’Ong étrangères ou de programmes similaires. Son action, toute de provocation apparait dans ses manifestations et actions comme une recherche de positionnement personnel et fait dire à certains que la Csp s’apparente beaucoup plus à une organisation politique que véritablement à un Syndicat. Illustration patente de cette assertion : sa dernière interpellation au sein d’un conglomérat appelé « Dynamique citoyenne » où il prenait part à un débat sur les questions de transition démocratique et d’alternance politique. Des notions n’ayant aucun rapport avec les idéaux qui gouvernent l’action syndicale et les réels besoins des Travailleurs. En sa qualité d’éternel Président de la Csp (devant Dieu le Père) depuis 14 ans ! Peut-il s’afficher comme un modèle d’alternance au sein de sa formation au point de s’ériger en donneur de leçons en la matière ?