Cameroun – Figures emblématiques du syndicalisme camerounais: Benoît Essiga, le phénix

Présenté comme particulièrement tenace, ce véritable baroudeur du mouvement syndical camerounais moderne passe pour être un stratège hors pair à l’occasion des permanents combats qu’il n’a de cesse de mener contre l’inféodation.

Son apparente bonhommie cache mal un animal syndical dont la fermeté idéologique sert une capacité d’adaptation qui transcende bien des générations. Incorruptible et d’une indépendance d’esprit affirmée, il a tenu tête à plus d’un, y compris dans les hautes sphères du pouvoir politique.
Ejecté de Camrail où il faisait la pluie et le beau temps au grand dam des dirigeants, on lui reconnait volontiers une compétence notoire tant dans la conception que dans  l’organisation des masses laborieuses.
Son passage dans certains pénitenciers lugubres pour son activisme syndical débordant n’a pas émoussé sa détermination à œuvrer pour l’avènement d’un syndicalisme qui apparaisse comme un contre-pouvoir (pas forcément contre le pouvoir) dans la recherche d’une meilleure protection du droit et des intérêts des travailleurs. Actuel président de Entente, il aura bourlingué au sein de plusieurs Confédérations syndicales et compte des ramifications et réseaux multiples au plan national et international. Au point

où on serait tenté de se demander jusqu’où s’arrêtera celui qui, en l’espace de cinq ans, est impatient de prendre le leadership des Confédérations syndicales en termes de représentativité. Homme imprévisible, on lui prête tous sortes de destins aussi chaotiques les uns que les autres. Mais à la manière d’un phénix qui renaît toujours de ses centres, il conserve la capacité de retourner en sa faveur les destins et les prémonitions les plus funestes et de déjouer les pronostics les plus alarmants. Il vaut mieux l’avoir avec soi que contre soi, selon certains hauts stratèges!