Cameroun – Fête de la musique 2016: Les espaces culturels se joignent à l’organisation

Ils ont décidé de travailler en synergie afin de mieux répondre aux attentes du public et des artistes à Yaoundé.

La fête de la musique se célèbre le 21 juin prochain. En prélude à cet évènement, une conférence de presse a eu lieu le 3 juin dernier à l’Institut Français de Yaoundé, informe le quotidien Mutations du vendredi 10 juin 2016. Outre les responsables de l’IFC, étaient présents ceux du ministère des Arts et de la Culture (MINAC), de l’Institut Goethe, du Centre culturel camerounais (CCC), d’Othni-Laboratoire de théâtre, de la Fondation Muna et du Street corner. En effet, tous ces organismes ont décidé de travailler en synergie afin de donner plus d’éclat à cette fête du partage entre artistes et public.

Et pour apporter une touche d’innovation à cette édition de la fête de la musique 2016, il a été décidé de répartir les  artistes en fonction de leur signature scénique dans les centres et espaces culturels les plus actifs de la capitale, indique le journal.

Si la journée du 21 juin reste le point culminant de cette célébration, des manifestations seront organisées quelques jours avant. Selon les organisateurs, tout commencera le 18 juin 2016 à l’IFC avec un concert de jazz et de musique live. Plus tard dans la même journée, la Fondation Muna prendra le relai en proposant aux alentours de 22h, une scène urbaine  électro, indique le journal. Le CCC, pour sa part, entre en scène le 19 juin en offrant un  concert de musiques traditionnelles qui mettra à l’honneur le riche patrimoine culturel camerounais. Une seconde soirée de musique jazz sera organisée par le Street corner le 20 juin 2016.

Et pour boucler la boucle le 21 juin prochain, le MINAC offre un concert grand public qui réunira les  artistes professionnels et amateurs à l’esplanade du musée national. Expositions, ateliers, conférences, etc. viendront saupoudrer cette célébration de la  fête de la musique. Le but étant de faire découvrir aux jeunes les instruments de musique traditionnelle et moderne, mais aussi de donner la parole aux artistes qui partagent leurs visions et leurs expériences avec le public, conclut le quotidien.