CAMEROUN :: FÉCAFOOT : LE GÉNÉRAL PIERRE SEMENGUE ATTAQUE

Le président de la Ligue de football professionnel (Lfpc) a constitué un collège d’avocat pour contester les résolutions de l’Assemblée générale du 26 juillet dernier.

C’est un conflit ouvert en ce moment entre le Général Pierre Semengue, président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc) et Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). La sortie de la salle des travaux du Général Pierre Semengue, vice-président de la Fécafoot es qualité, avant le début de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot, le 26 juillet dernier, était prémonitoire de ce qui allait se passer. La suite des événements a donné raison à ceux qui avaient estimé que le président de la Lfpc avait claqué la porte, parce que n’étant pas en accord avec ce qui allait se passer au sujet de la l’institution qu’il dirige.

« Le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun, Président du Conseil d’administration de la Lfpc (…) considérant les résolutions de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot du 26 juillet 2019, décide : Les personnalités dont les noms suivent sont constituées pour conduire la saisine et la défense de la Lfpc devant les instances juridictionnelles suite aux résolutions de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football. Il s’agit de Me Dang Elise, avocat ; Me Ngos Daniel Blaise, avocat ; Me Wamba Makolle George Gérard, avocat ; Br Nguh Sarah Ngwe, avocat ; M. Mvogo Jean-Marie, juriste », lit-on sur un document signé ce mardi, 30 juillet 2019. L’on comprend alors que Général Pierre Semengue a des choses à reprocher aux résolutions de cette Assemblée générale extraordinaire qu’a présidée Seidou Mbombo Njoya.

La paume de discorde

« l’Assemblée générale adopte à l’unanimité des membres présents, les projets de modifications des textes ciaprès :

  • a) les statuts de la Fécafoot ;
  • b) Code électoral de la Fécafoot ;
  • c) Statuts-types des ligues régionales ;
  • d) Statutstypes des ligues départementales ;
  • e) Statuts de la Ligue de football professionnel du Cameroun ;
  • f) Statut de la ligue de football féminin ;
  • g) Statuts de la ligue de football des jeunes ;
  • h) Statut de l’arbitre et de l’arbitre assistant ;
  • i) Règlements généraux de la Fécafoot,
  • j) Règlement financier de la Fécafoot ;
  • k) Règlement de la chambre nationale de résolution des litiges ;
  • l) Code éthique de la Fécafoot ;
  • m) Code disciplinaire de la Fécafoot ;
  • n) Statuts-types des clubs amateurs affiliés à la Fécafoot ;

à La convention Fécafoot – Lfpc », indique la résolution 5 du procès-verbal de cette Assemblée générale extraordinaire.

Du coup, l’on se rend compte que deux points touchent à la Lfpc. Notamment, la révision des Statuts et de la Convention Fécafoot Lfpc. Le Général Pierre Semengue, à quelques jours de la tenue de cette Assemblée générale extraordinaire, avait attiré l’attention du président de la Fécafoot sur ce qui, à ses yeux clochait. « Vous avez convoqué une session extraordinaire de l’Assemblée générale de la Fédération camerounaise de football le 26 juillet 2019. Dans le projet d’ordre du jour, je relève qu’il est prévu au 10ème point l’examen et l’adoption des Statuts de la Ligue de football professionnel du Cameroun et de la convention Fécafoot – Lfpc (…) Or dans le point 10, rubrique e, du projet d’ordre du jour de l’Assemblée générale extraordinaire du 26, il est expressément prévu la modification des Statuts de la Ligue. Par ailleurs, la Convention entre la Fécafoot et la Ligue n’a jamais fait l’objet d’une négociation préalable entre les deux parties. Par conséquent, je vous prie de bien vouloir modifier ce projet d’ordre du jour en retirant les rubriques e et o du point 10 relatives à l’adoption des Statuts de la Ligue et de la convention Fécafoot – Lfpc », écrit-il le 23 juillet 2019, avec une copie adressée au ministre des Sports et une autre au Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc).

La modification des Statuts de la Ligue de relève pas de la compétence de l’Assemblée générale de la Fécafoot

Le président de la Lfpc motivait sa requête par la violation des dispositions des textes de la Fifa, de la Fécafoot et de la Lfpc, qu’il a rappelés : « Qu’il me soit permis de rappeler à votre attention qu’aux termes des articles 17 des Statuts de la Fifa, 18 et 25 des Statuts de la Fécafoot, 23 et 30 des Statuts de la Ligue, la modification des Statuts de la Ligue de relève pas de la compétence de l’Assemblée générale de la Fécafoot, mais plutôt de la compétence exclusive de celle de la Ligue ». Le portail des camerounais de Belgique. Il est clair que la Fécafoot et la Ligue se regardent désormais en chiens de faïence et que seules les juridictions devront se prononcer sur la légalité ou non de ces résolutions de l’Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot. Dans la lecture des résolutions de cette Assemblée générale extraordinaire en salle, Benjamin Didier Banlock, le secrétaire général de la Fécafoot, avait indiqué que le Général Pierre Semengue devait occuper désormais le poste de président d’honneur de la Lfpc. Ce qui signifie que le Général Pierre Semengue était désormais au garage à la Lfpc et que, selon les mécanismes des Statuts modifiés, quelqu’un d’autre deviendrait président de la Ligue. Mais, cette partie ne figure plus sur le document final publié, portant sur les résolutions de cette Assemblée générale extraordinaire de la Fécafoot. Nous ne sommes qu’au début de ce match.