Cameroun – Extrême-Nord: Le Minedub évalue les travaux d’urgence scolaire

Youssouf Hadidja Alim a fait le tour des réalisations en marge du lancement de la rentrée scolaire 2015-2016.

Cette année scolaire, et contre toute attente, les 121 écoles primaires et maternelles fermées l’an dernier sur l’ensemble de la région de l’Extrême-Nord pour cause d’insécurité le resteront. Bien plus, 15 autres établissements scolaires primaires situés dans des zones frontalières mettront également la clé sous le paillasson, portant ainsi à, 136 le nombre d’établissements scolaires fermés au cours de l’année scolaire 2015-2016. Ce qui correspond à 37 000 élèves déplacés vers d’autres établissements scolaires et à 183 enseignants redéployés. Pour la ministre de l’Education de base, Youssouf Hadidja Alim, il faut relativiser cet état de choses, au regard du nombre important de nouvelles salles de classe qui ont été construites dans le cadre du plan d’urgence. Pour se faire, l’Etat camerounais a débloqué la somme de 2.652.000.000 de Fcfa, dans le cadre du plan d’intervention d’urgence scolaire devant servir à la construction d’infrastructures diverses : 208 salles de classe, 87 blocs de latrines, 56 forages, 6 240 tables-bancs et 208 bureaux de maîtres.

Youssouf Hadidja Alim a fait le constat selon lequel «146 salles de classe sur 158 sont non achevées, 12 sont au niveau de la toiture et d’autres sont au niveau du coulage. Le taux de réalisation est de         98, 01%. 50 autres salles de classe sont en cours de construction par le génie militaire. En ce qui concerne les blocs latrines, 59 sont achevés et 5 sont en cours, soit un taux d’exécution de 92,56%. Pour les forages, 37 sont entièrement achevés, 7 sont en cours et le taux est de 66,71%. Nous avons déjà 1.868 tables-bancs fabriqués. D’autres sont en phase d’assemblage, y compris les bureaux de maîtres».
Par la même occasion, l’Extrême-Nord a bénéficié de la reconversion de 602 maîtres de parents, sur les 3060 sur l’ensemble du territoire national. Il faut ajouter à cela, la disponibilité du paquet minimum et des primes aux élèves et enseignants méritants. Selon la ministre de l’Education de base, le taux d’exécution est encourageant. «Dans le cadre de cette tournée, nous avons tenu à visiter les ouvrages et infrastructures scolaires, qui ont été réalisés dans le cadre du plan d’urgence, qui a été mis en place par le chef de l’Etat. Ce sont des projets extrêmement importants, au niveau de notre département ministériel. Vous savez qu’au cours de l’année scolaire écoulée, nous avions eu affaire à un nombre très élevé d’élèves déplacés et dont il fallait assurer la réintégration dans les écoles sécurisées. Les salles achevées sont effectivement équipées et ont permis de désengorger les anciennes salles, et de permettre aux enseignants une meilleure prise en charge des élèves», a-t-elle noté.