Cameroun – Extrême-Nord: La police lance une croisade contre l’école buissonnière à Yagoua

Une vingtaine d’élèves ont déjà été interpellés et gardés au commissariat de sécurité publique du chef-lieu du Département du Mayo Danay.

Depuis le 3 octobre dernier, les éléments du commissariat de sécurité publique de Yagoua sont à pied d’œuvre pour traquer des élèves qui vadrouillent en longueur de journée dans les quartiers de la ville alors qu’ils sont censés être dans les salles de classe pour suivre des cours.

Des patrouilles inopinées sont organisées dans les salles de vidéo club, les marchés, les bars, les salles de jeu, les boulangeries, etc., et tout élève se trouvant dans ces milieux en tenue de classe est interpellé et conduit au commissariat de sécurité publique de Yagoua.

Cette opération coup de poing qui a débuté  lundi dernier et qui a déjà abouti à l’interpellation d’une vingtaine d’élèves doit s’étendre sur toute l’année scolaire selon les autorités du Département du Mayo Danay. «Le sort des élèves interpelés sera décidé par les autorités administratives», relève une source policière.

Le chef de poste du commissariat de sécurité publique de Yagoua, le commissaire principal Germain Djakodé, aidé de la police municipale, veut débusquer tous les élèves contrevenants. Pour mener à bon port cette opération, «le commissariat de sécurité publique collecte depuis un certain temps les emplois de temps des différents établissements scolaires de la ville».

Selon une source de la délégation départementale du ministère des Enseignements secondaires pour le Mayo Danay, nombreux sont ces élèves qui quittent leur domicile chaque matin, mais n’arrivent jamais dans leurs établissements respectifs. «À la fin de l’année, des parents s’étonnent de voir leurs enfants exclus pour de centaines heures d’absence alors que ces enfants quittent leurs maisons tous les jours et y retournent à la sortie des classes», relate un enseignant du Lycée classique de Yagoua qui apprécie l’opération lancée par la police.