Cameroun-Europe: de nombreux projets à réaliser

Des membres du gouvernement en ont discuté avec des responsables européens jeudi dernier à Yaoundé.

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Louis Paul Motaze, accompagné  de Basile Atangana Kouna, ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee) et un représentant du ministre des Transports (Mint) a reçu jeudi une délégation de la Banque européenne d’investissement (BEI) avec à sa tête, le chef de division relations pays et secteur public Afrique sub-saharienne de ladite institution, Diederick Zambon. Juste après, le Minepat a échangé avec une délégation de la Commission européenne avec comme chef de file, Carla Montesi, directrice Afrique de l’Ouest et centrale.
Pour ce qui est de la première visite, Diederick Zambon a indiqué que la BEI a eu « une très bonne discussion » avec les membres du gouvernement. Selon lui, ils ont discuté de différents projets qu’ils veulent entamer ensemble. Il s’agit, notamment dans les transports, de la réalisation d’un chemin de fer. Dans le secteur de l’électricité, il est question  d’un projet de transport de l’énergie dans différentes parties du pays notamment le Nord et l’Est. Sans oublier la distribution de l’eau dans le pays.
S’agissant de la deuxième rencontre, la directrice Afrique de l’Ouest et centrale de la Commission européenne a souligné l’engagement renouvelé de l’UE, « partenaire clé » du Cameroun à soutenir le pays face à la crise économique, à l’essor de la croissance et l’appui aux reformes. Carla Montesi a évoqué le partenariat financier existant entre le Cameroun et l’UE, avec près de 400 millions d’euros, soit environ 263 milliards de F, disponibles pour la réalisation de projets dans divers domaines. En l’occurrence la relance de l’économie, la croissance ainsi que le renforcement et le soutien à la création d’emplois pour la jeunesse. De nouveaux projets d’investissement sont également prévus au niveau de la région. « Ceux-ci seront réalisés au cours des prochaines années, dans les domaines des infrastructures et de l’énergie », conclut-elle.