Cameroun – Environnement. Graves inondations à Douala

Les plus diluviennes qui se sont abattues ces dernières quarante huit heures à Douala et ses environs, ont occasionné de graves inondations dans la métropole économique du Cameroun, avec à la clé, d’importants dégâts matériels, a constaté APA sur place vendredi dans la cité portuaire.

 
Près de vingt quatre heures après la furie des eaux, le visage délabré de certains quartiers est encore visible, avec l’impact des eaux dans les maisons, sans oublier le matériel mobilier saccagé ou emporté par les eaux.

« Nous avons évité le pire. La montée des eaux nous a obligés de nous réfugier sur le toit, c’est un miracle si personne n’est mort dans notre entourage », a déclaré un habitant du quartier Makèpè Missokè, dans le 5è arrondissement.

Même situation au quartier PK8 dans le 3è arrondissement, la rivière Kondi est sortie de son lit, a ravagé tout ce qui était aux alentours, rapportent des riverains.

Pour sortir, il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour éviter le pire, « puisqu’il faillait porter des gens au dos, notamment des vieillards et des enfants pour éviter des noyades » affirment des riverains.

Dans le 1er arrondissement, la rivière Mboppi a fait le ménage au marché du coin, cette place marchande étant considérée comme le « plus grand marché de gros d’Afrique centrale » a été véritablement noyé par les eaux en furie.

A en croire le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala (CUD) Fritz Ntonè Ntonè, si aucune perte en humaine n’a été enregistrée, des pertes matérielles sont importantes.

D’après lui, il faut 109 milliards de francs CFA pour résoudre le problème des inondations à Douala, avec entre autres, la construction et le curage des caniveaux et des drains pour faciliter la circulation des eaux.