Cameroun : Enseignements secondaires , Un faux chargé de mission aux arrêts

Ghislain Evrand Kouakep Nana est l’homme qui se passe pour être le chargé de mission du Ministre des enseignements secondaires. Il vient d’être interpellé à Bangangté.

 

Accusé d’arnaque, le sieur Ghislain Evrand Kouakep Nana s’est fait prendre voilà quelques jours par le commissaire de sécurité publique, puis le commissaire de police principal, Som Mbende, après avoir monté un scénario bien huilé. D’après ces derniers, le concerné a passé son temps à arnaquer certains responsables d’établissements avides d’une nomination aux grades supérieurs, malgré la circulaire du Ministre mettant en garde tous les responsables de son département sur ces hommes de mauvaise foi qui fomentent des coups d’escroquerie et d’arnaque.

Au sujet de Ghislain Evrand, tout a commencé quand le délégué départemental des enseignements secondaires pour le Ndé a fait l’objet d’un harcèlement téléphonique par un individu qui disait pouvoir assurer sa promotion aux prochaines nominations du ministère des enseignements secondaires. «Le numéro de téléphone utilisé est le 654813964», apprend-t-on.

Selon le délégué, l’homme disait être en mission pour le compte du Ministre des enseignements secondaires. Pour mettre son «Pigeon» dans le suspense, il lui dira qu’il ne fait pas partie de la liste des prochains responsables qui seront nommés. Dans ce harcèlement téléphonique à outrance, le délégué mettra en place un scenario en complicité avec un autre responsable d’établissement et ceci, après avoir mis le commissaire de sécurité publique au parfum de la situation. C’est ainsi que voulant jouer les nécessiteux,  l’arnaqueur sera invité à l’hôtel Christal de Bangangté et appréhendé par le commissaire. Sur le coup, l’homme cherchera à jouer les importants en arguant qu’il était en mission pour le compte du ministre et qu’il n’était pas normal qu’on l’interpelle.

Récidive

Selon des sources crédibles, le champ d’action de l’accusé était circonscrit dans les régions du grand Nord, du Littoral, de l’Ouest, Nord-Ouest, Sud-Ouest et même la région du Centre. « Dans ce qui lui servait de serviette, des documents compromettants ont été trouvés et c’est plus d’une centaine de responsables qui sont tombés dans ses filets», fait-on savoir. Au registre des victimes du sieur Ghislain, on peut citer certains directeurs des écoles primaires, des maitres d’écoles primaires qui sollicitaient avoir des promotions comme intendant dans les lycées, des censeurs et surveillants généraux qui aspiraient aux postes de chefs d’établissements, des chefs d’établissements cherchant des mutations vers des établissements à grands effectifs d’élèves.  Les tarifs, à cet effet, oscillaient, dit-on,  entre un million, deux millions et même plus.

Au Ministère des enseignements secondaires, on fait savoir que Ghislain Evrand Kouakep Nana est un récidiviste notoire dans cette pratique. Car il a été arrêté pour les mêmes faits à Yaoundé par les services de police judiciaire, déféré au parquet, il sera libéré pour manque de preuve. L’appétit venant en mangeant, c’est à Bangangté qu’il sera pris avec des éléments compromettant sur lui. Devant les médias, il reconnaitra les faits mais implorera le pardon du ministre. Par ailleurs, selon des indiscrétions, le mis en cause a été arrêté sans carte nationale d’identité. Il serait de Baloumgou dans le département des hauts plateaux, région de l’Ouest. Et depuis son arrestation, le chef de son village et certaines élites demanderaient au délégué départemental de retirer sa plainte.