Cameroun - ENAM: Des candidats recalés non retenus parmi les 119 repêchés manifestent au sein de l’établissement

Cameroun – ENAM: Des candidats recalés non retenus parmi les 119 repêchés manifestent au sein de l’établissement

Ils implorent le président de la République d’apporter une solution à leur problème avant de se rendre à l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

C’est une image triste qui ouvre le reportage de Canal 2 international à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM) ce lundi 23 septembre 2019. Benedicte, une jeune femme vêtue d’un tailleur est en larmes. Devant la caméra elle sanglote, en appelle en anglais au président de la République du Cameroun, Paul Biya. Puis, en français elle déclare : « je m’attendais à ce que, des exceptions faites, peut-être de la limite d’âge soient aussi considérées. Je viens de Bafoussam. Mon sac de voyage est encore là ». Comme elle de nombreux ex candidats aux concours d’entrée à l’ENAM ont découvert avec surprise les listes des personnes recrutées  conformément  à une décision du président Paul Biya.

[InArticle]

Parmi eux, des dizaines de candidats admissibles à plusieurs reprises. Venus pour le rendez-vous donné par le ministre de la fonction publique et de la réforme administrative, ils ont été  accueillis par des agents de sécurité qui leur ont fait savoir que ceux qu’ils ont retrouvés ce lundi matin ont été appelés vendredi passé et qu’actuellement ils sont déjà en formation. Un des déçus  se demande sur quel critère l’on s’est basé pour recruter les nouveaux élèves. Un autre supplie au nom de tous les recalés pas intégrés parmi les 119 de la liste additive, « le président de régler leur problème avant d’aller à New York ». “Ce n’est pas une revendication“, précisent-t-ils. Juste une doléance.

En rappel le ministre de la fonction publique et de la Réforme administrative Joseph Lé annonçait le 18 septembre 2019 que le Premier ministre  a autorisé « à titre exceptionnel pour le compte de l’année académique 2019-2020 le recrutement de 119 candidats sous réserve du remplissage effectif de tous les critères prévus par la réglementation en vigueur » .

Cette mesure concernait les candidats déclarés admissibles ayant pris part aux épreuves orales desdits concours et ayant obtenu le total des points requis pour être reçu  mais non retenus en raisons du nombre restreint des places initialement ouvertes sont de fait déclarés admis.

Le ministre expliquait qu’il s’agissait là d’une mesure qui s’inscrit « en droite ligne de la volonté constante du chef de l’Etat qui prête une oreille attentive aux préoccupations de ses jeunes compatriotes en butte à de nombreuses difficultés et qui frappent massivement à la porte de la fonction publique, pour apporter à travers leurs carrières, une contribution significative à l’édification de notre nation ».