Cameroun – Election présidentielle: Un condamné à mort demande à Paul Biya d’être candidat

Daniel Bissong, condamné à mort depuis 1997 estime, depuis sa cellule à Kondengui, que le président de la République a encore beaucoup à apporter à son pays

C’est un appel à candidature qui va sans doute impressionner Paul Biya, président de la République du Cameroun. Depuis son cachot de la Prison Centrale de Kondengui, à Yaoundé, Daniel Bissong, camerounais condamné à mort depuis 1997 souhaite voir le Chef de l’Etat être candidat à sa propre succession lors des prochaines élections présidentielles. Dans une «motion de soutien pour la candidature de Paul Biya aux prochaines élections présidentielles» qu’il vient de commettre, l’homme  condamné pour coaction de vol aggravé avec ports d’armes estime que l’homme du Renouveau a encore beaucoup à apporter au peuple camerounais. « J’ai commencé à croire que le Président Paul Biya est un bon père à partir du problème de Bakassi qu’il a récupéré dans la paix et lorsqu’il a demandé à tous les camerounais d’envoyer leurs enfants à l’école afin qu’un jour, même sans lui, qu’ils puissent signer les bons contrats avec les blancs et qu’on ne les trompe pas », écrit-il.

Daniel Bissong semble aussi flatté par  l’engagement de Paul Biya dans la lutte contre la secte islamiste Boko Haram qui sévit depuis maintenant quelques années dans la partie septentrionale du Cameroun. «Tout le monde croyait que le pays allait être déstabilisé, mais en bon père vigilant, il a démontré aux yeux du monde entier que le Cameroun est un pays béni où règnera toujours la paix et la stabilité, et que nul ne peut détruire ce que Dieu a décidé pour ce pays comme étant une nation de paix avec comme leader Paul Biya», relève le prisonnier. Pour Daniel Bissong, Paul Biya doit aussi rester au pouvoir pour perpétuer sa politique d’intégration qui, selon lui permet au Cameroun de survivre à toute tentative de déstabilisation. Il souhaite en outre voir le Chef de l’Etat parachever ses nombreux projets déjà engagés en vue d’atteindre l’émergence en 2035. «Monsieur le Président, si vous n’étiez pas un bon chef, le Cameroun devait déjà être envahi par les envahisseurs, votre candidature est la bienvenue pour le bien de tous les Camerounais », termine Daniel Bissong qui selon le site agridev qui en a eu copie, aura pris le soin de convoyer sa missive au secrétariat général du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) et au Président de la République.

Daniel Bissong s’était déjà illustré à travers une plainte déposée contre Marafa Hamadou Yaya qu’il accuse d’avoir contribué avec John Fru Ndi, leader du SDF aux émeutes de Février 2018. A en croire Agridev.com, ladite plainte avait été classée sans suite