Cameroun – Education. SUD,Du sourire pour les stagiaires à la communauté urbaine d’Ebolowa à la veille de la rentrée scolaire

La cérémonie en l’honneur des élèves et étudiants en fin de stage à la communauté urbaine d’Ebolowa (Cue) s’est tenue au parc Charles Assalé d’Ebolowa le 19 août dernier en présence du gouverneur de la région du Sud.
Environ 21 millions de FCFA  tel a été le montant affecté à cette session de stage à la Cue.  Quatre cent stagiaires pendant un mois ont marqué de leur passage dans la ville d’Ebolowa.  Les abords  des routes et les édifices publics n’ont connu le passage des ces « ouvriers » qui ont fait leur job avec beaucoup d’engagement.

Ils étaient repartis dans 21 ateliers et suivis au quotidien par 25 encadreurs et attelés aux travaux d’assainissement et  autres aspects de propreté selon Guy Roger Zo’olouman  délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine d’Ebolowa. Pour lui, l’action de ces stagiaires est à renouveler  chaque année, parce qu’il faut donner l’opportunité aux stagiaires d’avoir de quoi contribuer à la préparation de leur retour en classe. De leur permettre également de prendre en main leur environnement. C’est une contribution citoyenne qui permet aux enfants d’avoir du sourire et de sentir que par leur action, ils sont utiles pour  la société. C’est un coup de pouce qui ne résout pas tous les problèmes d’emploi des  jeunes, mais leur donne une habitude au travail, à l’effort. A cet effet cet exploit des stagiaires puisse être réédité l’an prochain pense le magistrat  de la ville d’Ebolowa.

Pour Félix Nguelé Nguelé gouverneur de la région du Sud le parc de loisir dans lequel la cérémonie s’est tenue, sa propret é est l’œuvre des stagiaires, c’est un environnement plus beau, plus salubre. Lui-même dit être le témoin de cette  action, il en apprécie cette initiative, et également l’engagement des jeunes pour le travail.  Pour le patron de la région, ces jeunes ont choisi faire œuvre utile, pendant que d’autres  jeunes de leur âge sont dans les championnats de vacances et bien d’autres loisirs. Ce stage a été une  opportunité pour vous de vous connaitre  car, venant de plusieurs horizons, c’est ça le vivre ensemble. C’est ça l’intégration nationale, vœu du chef de l’état. Sachez donc profiter des opportunités que les pouvoirs publics vous offre, voilà l’université inter-état à Sangmélima, voilà l’autre en embryon ici à Ebolowa avec l’antenne de la Fasa de Dschang. Soyez une jeunesse consciente des périls qui flânent, il y a le Vih/sida, il y a des maternités  précoces pour la jeune fille. Il y a l’alcool, la drogue et d’autres fléaux qui peuvent vous amener à la déperdition. L’insertion sociale des jeunes à travers ce partenariat avec les municipalités doit se poursuivre.

Pour la représentante des stagiaires Agnès Mvondo, leur passage à ce stage les a permis d’apprendre, de   se connaître, et que l’argent gagné au prix de leurs efforts mérite d’être utilisé pour une cause noble comme  la rentrée scolaire. Pour faire partie de cette cuvée de stagiaires  selon le délégué du gouvernement, il fallait être régulièrement inscrit dans un établissement scolaire, avoir obtenu en fin d’année une moyenne supérieure ou égale à dix tout simplement et déposer une demande de stage. Il faut noter que la Cue organise d’autres ateliers d’emploi  jeune de manière temporaire, une action qui contribue à donner espoir  aux jeunes demandeurs d’emploi. Il faut noter que chacun des stagiaires est rentré avec du sourire aux lèvres avec son enveloppe en main, puisqu’il s’agissait des espèces trébuchantes et sonnantes. Pour la fin, se fut une fête en leur honneur, et un rendez- vous a été pris pour l’an prochain.