Cameroun – Éducation: Des écoles primaires revendiquent 20% du budget national

le plaidoyer a été lancé vendredi dernier à Yaoundé, lors de la clôture de la Semaine mondiale d’action pour l’éducation.

La Semaine Mondiale d’Action pour l’Éducation (SMAE) 2016 s’est achevée le weekend dernier. Au sortir des activités qui ont ponctuées cette semaine, un plaidoyer en faveur de l’éducation pour tous au Cameroun. Celui-ci a été lancé par les élèves au Gouvernement, lors d’un concert spectacle organisé par la Cameroon education for all (Cefan), une coalition des organisations non gouvernementales de l’éducation au Cameroun, indique Mutations en kiosque jeudi 2 juin 2016.

Même si ce plaidoyer est lancé par les tous petits des écoles primaires de la ville de Yaoundé, il vaut tout de même son pesant d’or. Aussi, en bonne place des revendications enregistrées, les élèves demandent au Gouvernement camerounais de «s’engager spécifiquement à mettre en œuvre et à financer le nouveau programme Éducation 2030», lit-on dans le journal. Par ailleurs,ils demandent aussi à l’État de  consacrer au moins 4 à 6% du Produit intérieur brut (Pib) et au moins 20% de son budget national à l’éducation,dont au moins la moitié à l’éducation de base.

Pour le Président du Conseil d’Administration de la  Cefan, Emmanuel Mbassi Ondoua, l’État doit promouvoir l’éducation de qualité au Cameroun. «Il est important de souligner que l’école publique est sous-financée au Cameroun, notamment parce que l’État ne débourse pas suffisamment de moyens. Ce plaidoyer vise donc  à interpeller non seulement le Gouvernement, mais aussi les communes afin qu’on puisse universaliser l’éducation de base pour avoir une éducation de qualité», explique le Président du Cefan.

Le Cefan veut donc assurer l’accès de tous les enfants à une éducation de qualité, sur une ligne identique d’égalité. Un cheval de bataille dans lequel le Cameroun comme plusieurs pays se sont engagés  dans le cadre de la réalisation les objectifs de développement durable.