Cameroun – Les produits du terroir débarquent sur les étals du supermarché Casino au Cameroun

Le 30 juin 2015 à Douala, la capitale économique du Cameroun, en inaugurant le premier hypermarché de la chaîne française Super U, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, avait souhaité que «le manioc de Ngoulémakong, le plantain de Njombé, l’igname de Mbe, la viande de bœuf de Ngaoundal, le poisson de Youpé, les crevettes de Kribi» trouvent «leur juste place dans les rayons, au même titre que les produits manufacturés issus de l’importation».

Ce n’est pas de Super U que la satisfaction de cette requête est venue, mais plutôt du supermarché Casino, contrôlé par le groupe Mercure International, au même titre que Super U. En effet, depuis quelques mois, il est possible au supermarché Casino de Yaoundé, de se procurer des bâtons de manioc communément appelé «bobolos» ; du mitoumba, sorte de gâteau de manioc très prisé en pays Bassa ; du cous-cous de maïs ; ou encore du taro, etc. Le tout bien conditionné.

Les prix de ces produits locaux sont certes légèrement plus élevés chez Casino que ceux pratiqués dans les rues du pays où ils abondent, mais la clientèle ne se fait pas rare, apprend-on des responsables du supermarché. Ces derniers font cependant remarquer que le gros de la clientèle se recrute parmi les membres de la diaspora ou alors les parents désirant envoyer des paquets aux membres de leurs familles ou aux amis vivant aussi bien dans certaines métropoles du pays qu’outre-Atlantique.