Cameroun – Ebolowa: Des paroissiens de l’Eglise Presbytérienne du Cameroun écrivent au Gouverneur du Sud pour refuser l’installation d’un nouveau pasteur

Ils préviennent Félix Nguélé Nguélé dans une correspondance du trouble à l’ordre public que pourrait occasionner cette installation si elle est maintenue.

Des paroissiens de l’Eglise Presbytérienne du Cameroun (EPC) d’Ebolowa, dans la Région du Sud, refusent l’installation du Révérend Pasteur Awoah Pierre Malloh. Ils sont anciens d’église, diacres et fidèles de la paroisse New-Bell Béthanie. En date du 7 septembre dernier, ils ont adressé une correspondance dans ce sens à Félix Nguélé Nguélé, le Gouverneur de la Région du Sud. Ils disent à l’autorité administrative attendre d’elle «l’interdiction de l’installation du Révérend Awoah Pierre Malloh comme modérateur de la paroisse New-Béthanie». Ils précisent avoir eu la date de cette installation d’un fidèle du consistoire d’Édam.

«En date du 6 septembre 2016, un supposé modérateur du consistoire d’Édam nous a adressé une correspondance dans laquelle il nous signalait l’installation dudit pasteur le 18 septembre 2016 à 10 heures». Ils préviennent Félix Nguélé Nguélé dans la même correspondance des dégâts que pourra occasionner ladite installation si elle était maintenue. «Face aux menaces de trouble à l’ordre public que cette installation causerait, nous vous supplions humblement d’interdire celle-ci. Car, nous sommes déterminés à mourir pour la cause de notre paroisse», peut-on lire dans le document adressé au Gouverneur du Sud.

Par ailleurs, ils rappellent à celui-ci qu’ils ont «constaté pour le regretter que c’est le droit de force qui prévaut sur la force du droit dans la Mvila. Toutes nos réclamations justifiées et prouvées sont restées de marbre». En conclusion, écrivent-ils, «nous réaffirmons notre appartenance au consistoire Ntem, un et indivisible. Les décisions de l’assemblée générale de l’EPC de 2016 ne nous sont pas opposables, car notre paroisse a été créée en 1995. Il serait superflu de rappeler qu’à l’Eglise Presbytérienne Camerounaise, les modérateurs et les secrétaires exécutifs sont des élus et non des nommés. Quelle est la juridiction qui a élu ce fameux modérateur ?».

Il est à noter que le consistoire de Ntem a porté l’affaire devant le juge des référés pour la suspension des décisions ayant affecté ses paroisses aux consistoires Mvangan et Endam. Le 8 septembre dernier a eu lieu la première audience.