Cameroun: Douala veut développer un écosystème pour les startups

A la faveur des Journées du développement durable de la ville, une réflexion sera menée en vue d’impliquer les startups dans les grands projets de la ville et les encadrer.

Très loin derrière la Silicon Valley, Tel Aviv ou Los Angeles, et même Buea, la capitale économique n’est nullement citée en exemple en matière de développement des startups. 237online.com Mais Douala veut refaire son retard et développer un écosystème propice aux startups. La sixième édition des Journées du développement durable se tiennent sous le thème : « ville, économie numérique et développement durable ». Les mutations numériques réalisées dans le domaine de la gouvernance à l’échelle locale pour la prise en compte efficace des TIC dans le développement urbain, les acteurs, les filières et les innovations numériques « startup » qui participent au développement urbain, la prise en compte du numérique par les politiques publiques. Autant de points inscrits au programme d’une réflexion à l’occasion de cette rencontre. Il sera question de mettre en évidence les mutations numériques réalisées dans le domaine de la gouvernance à l’échelle locale, identifier et

donner la parole aux startups dont les innovations techniques ou technologiques participent au développement urbain. Les participants devront par ailleurs définir les pistes d’accompagnement des initiatives des startups locales œuvrant dans la transition vers le numérique. Les startups au cœur des Journées du développement durable La sixième édition des JDD se tient dans un contexte particulier marqué par la signature de deux conventions pour des projets à exécuter dans la ville. D’une part, la Convention de financement du projet « Douala, ville durable : aménagement durable et valorisation du site de Makèpè Missokè » dont la convention a été signée le 1er juillet 2016 entre l’Agence française de développement (AFD) et la Communauté urbaine de Douala. D’autre part, une Convention de partenariat projetée entre la Ville de Douala et Bordeaux Métropole dans les domaines entre autres du développement des « nouvelles économies » (économies numérique, circulaire, sociale et solidaire), des services urbains et de l’accompagnement des acteurs du territoire. Des projets dont la mise en œuvre va nécessiter beaucoup d’innovations apportées généralement par les startups. La ville de Douala, poumon économique du pays et partant, de toute la zone Cemac. C’est la principale porte d’entrée et de sortie avec son port (95 % du trafic portuaire, soit 11 millions de tonnes) et son aéroport (500 000 passagers et 50 000 tonnes de fret par an). Elle contribue à hauteur de 31,2% du Produit Intérieur Brut (PIB) national, grâce à 75 % des unités industrielles, à 65 % des grandes entreprises, 62 % du chiffre d’affaires national et 45 % des emplois formels. La ville bénéficie d’un secteur des services dominant (76% des activités et des revenus). Douala abrite une cinquantaine d’Instituts universitaires publics et privés avec des offres de formation allant des sciences humaines et sociales aux sciences de l’ingénieur et une population estudiantine estimée à près de 100 000 étudiants. La ville fait toutefois face à un certain nombre de défis, parmi lesquels la croissance démographique exponentielle (11% de la population nationale), l’étalement urbain qui alimente la tendance à l’allongement des distances et le besoin de développement des mobilités et des transports, la dégradation des écosystèmes, la vulnérabilité aux crises environnementales dont les inondations, ainsi que l’assainissement et la gestion des déchets. Autant de défis qui nécessitent d’intégrer les enjeux actuels liés à l’innovation urbaine rendue possible, en partie grâce aux TIC. D’où la nécessité d’identifier les acteurs émergents et créer les conditions favorables aux startups qui participent au développement urbain sous ses aspects techniques, technologiques, politiques et sociaux. Des initiatives en matière d’économie numérique en général et d’innovations urbaines en particulier se développent sans un accompagnement des bonnes pratiques et des méthodes, garants de leur développement durable et de la valorisation de ces démarches innovantes. 237online.com En témoigne les nombreuses startups et des centres d’incubation présents dans la ville. Il est question pour la Communauté urbaine de capitaliser tous ces atouts. « Innover dans la ville est devenu une préoccupation centrale tant pour les élus que pour les entreprises ou même pour les citoyens », expliquent les responsables de la communauté urbaine.