Cameroun – Douala 3: Le Rdpc en morceaux devant le Sdf

C’est la seule section dans le Wouri où les nouveaux élus n’ont pas été installés. A cause de violentes contestations.

Ils étaient trois candidats en lice pour le fauteuil de président de la section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) : Atangana Wilson, Manga Zang et Victor Ateba dont les  Fadil sont de puissants supports. Après des élections très contestées qui donnaient des avantages à l’équipe de Victor Ateba, le président de la commission départementale, Titi Pierre, envahi par des recours des plus virulents, s’est abstenu à toute cérémonie d’installation des bureaux de l’ofrdpc et du Rdpc. Il a pourtant installé dans les autres quatre sections du Wouri où des recours ont aussi dénoncé de manipulations diverses et des fraudes massives. Le benjamin de la bande, Atangana Wilson qui revendique une victoire volée, tout comme Manga Zang, exige qu’une enquête sérieuse soit ouverte pour découvrir la vérité des urnes. Les griefs soulignés dans les différentes requêtes ne se comptent plus : bourrage des urnes, désorientation des électeurs, entraves au vote des concurrents… «On a commencé le vote dans mon centre à 16h 30. Mais à 18 h, les bureaux étaient déjà fermés, alors qu’il y avait une marrée humaine qui cherchait à voter ; dans le même temps, les élections se sont poursuivies dans certains centres jusqu’à 22 heures», vocifère un militant frustré. «Le risque que notre parti prend, c’est que le Rdpc est déjà au moins en trois morceaux dans une commune, la plus grande du Cameroun, que le Sdf a arrachée  en 2013. Ce n’est pas   de cette manière que nous allons récupérer cette mairie en 2018», se lamente un militant du Rdpc de Douala 3. Il semble que même  au niveau de la hiérarchie de ce parti, l’on est bien conscient de cet enjeu. D’où la prudence de Titi Pierre dont la mission dans le département du Wouri aura  allumé un gros feu dans son parti.