Cameroun – Diocèse de Kribi: Le sacre de Mgr Damase Zinga Atangana

La cérémonie s’est déroulée mardi 8 novembre 2015 dans la cité balnéaire. En présence des personnalités politiques, administratives et religieuses.

Le début d’une nouvelle ère pour les chrétiens de cette paroisse.
Depuis le 7 novembre 2015, le diocèse de Kribi n’est plus orphelin. Le prélat est devenu le deuxième évêque de ce diocèse créé en 2008, après le tout premier, Mgr Joseph Befe Ateba, de regrettée mémoire. A la suite du décès de ce dernier, c’est Mgr Jean-Bosco Ntep, évêque d’Edéa qui était l’administrateur apostolique du diocèse de Kribi.
Le sacre du nouveau patron des lieux a eu lieu mardi le 8 novembre 2015, soit un mois après sa désignation par le Souverain Pontife François.  Des chrétiens du département de la Lekié ont effectué le déplacement. Au cours de la messe, ces fidèles ont remis une enveloppe de 10 millions de FCFA en termes de deniers de culte.
Damase Zinga Atangana né le 9 décembre 1964 à Nkog Bong (arrondissement de Monatélé), département de la Lekié, région du Centre actuelle a été ordonné prêtre par Mgr Jérôme Owono Mimboe, alors évêque d’Obala, le 25 juillet 1992 à Emana, sa paroisse d’origine.

Le désormais évêque de Kribi est doté d’une solide formation académique. Il a ainsi étudié en France, où il a décroché un Doctorat en théologie morale puis un diplôme en histoire et sciences des religions à l’Université Charles De Gaulle de Lille. C’est à l’Université Marc Bloch de Strasbourg qu’il a obtenu sa spécialisation en bioéthique. Après son ordination sacerdotale, il a occupé divers postes de responsabilité au sein du diocèse d’Obala et au-delà. De 1992 à 1997, il est recteur du petit séminaire Saint Joseph d’Efok. Et depuis 2003, il était vicaire général d’Obala, et par ailleurs responsable sur le plan national de la formation permanente du clergé depuis 2009, pour ne citer que ces quelques casquettes.
Mgr Damase Zinga Atangana est aussi membre de la Commission épiscopale nationale pour la doctrine de la foi. Il est nommé à la tête d’un jeune diocèse encore à construire et précocement orphelin de son premier évêque depuis juin 2014. «C’est un signe de Dieu qui jette un regard de miséricorde sur un pauvre pécheur, en cette année de la Miséricorde » voulue par le pape qui s’ouvre très prochainement.
Le sentiment qui l’anime, affirme-t-il « est un sentiment de reconnaissance envers Dieu le Père, un sentiment de gratitude envers Sa Sainteté le pape François », mais également « un sentiment de reconnaissance envers le Nonce apostolique au Cameroun et en Guinée équatoriale, Mgr Piero Pioppo ». Sans oublier toutes les personnes qui l’ont toujours soutenu et aidé dans sa vie de chrétien et de prêtre. Mgr Zinga Atangana tient à travailler sur les traces de son prédécesseur, avec toute sa chrétienté. C’est ainsi qu’il prône d’ores et déjà « une ecclésiologie de communion », ce qui d’après lui paraît essentiel.