Cameroun : Développement local ,les communes du haut-nkam misent pour une foreuse de 600 millions de francs

1 milliard 296 millions de francs Cfa constitue l’enveloppe budgétaire votée par les grands conseillers du Syndicat des collectivités de ce département. Barthélemy Djimgou et ses pairs entendent consacrer leur priorité à l’eau, à l’assainissement et au désenclavement. Ils ont déjà reçu l’onction de Louis Paul Motazé, ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire. Tout comme celle du Feicom.     « Il ne faut pas que nous limitons notre rêve !»Face aux critiques de certains grands conseillers du Syndicat des communes du Haut-Nkam(Sch), notamment Charles Djadjo, maire de la commune de Banwa, Gabriel Essoa Eloi, préfet du département du Haut-Nkam, a décidé de prendre la défense de l’exécutif de la super commune pilotée par Barthélemy Djimgou, maire de la commune de Bandja. Pour l’autorité administrative, le budget proposé à 1 milliard 296 millions de francs Cfa est «ambitieux et réaliste». Et suite à cette plaidoirie, les grands conseillers du Syndicat des communes du Haut-Nkam ont exprimé un vote favorable à ce budget lors de leur toute première session budgétaire le jeudi 07 mai dernier à Bafang. De même quelques délibérations ont été approuvées par les membres de l’organe délibérant de ce regroupement communal. Il s’agit notamment de celle sollicitant le président du Syndicat des communes du Haut-Nkam à soumettre un projet auprès du minepat afin qu’il concourt à l’acquisition d’une foreuse à puits au bénéfice des 07 communes du département du Haut-Nkam à l’ordre de 600 millions de francs Cfa. Les autres délibérations visent à solliciter des financements du Fond d’intervention et d’équipement intercommunal(Feicom) et autres organismes vectrices du développement local, afin que le Syndicat des communes du Haut-nkam se déploie efficacement pour l’assaisonnement et le désenclavement de cette unité peuplée de plus de 300 milles âmes. « Nous venons une fois de plus d’administrer la preuve de notre union dans le département du Haut-Nkam. Nous venons de prouver que nous parlons d’une même voix. La vitesse de croisière a été atteinte en si peu de temps. Les fruits vont tenir la promesse des fleurs. Nos rêves vont devenir réalité », se réjouit Barthélemy Djimgou, président du Syndicat des communes du Haut-Nkam.