Cameroun – Des bandits s’invitent a l’Omnisport

Les populations de Yaoundé qui s’adonnent à l’activité sportive le vendredi soir aux alentours du stade Omnisports sont en constante insécurité à cause des malfrats qui ont développé une nouvelle forme de banditisme.

«Il y avait une foule immense devant le super marché Soneco situé en face du stade Ahmadou Ahidjo, à coté du service régional des impôts du centre. A la question de savoir ce qui se passait, personne dans la foule ne m’a donné une réponse satisfaisante. Je décide donc d’entrer dans le supermarché pour m’enquérir de la situation. C’est alors qu’on me dit que c’est devenu une habitude depuis quelques mois», témoigne le reporter du journal Le Soir dans sa publication du vendredi 27 novembre 2015.

D’après lui, les victimes se réfugient à chaque fois dans ce supermarché et les appels aux forces de l’ordre (Gendarmerie et Police) n’ont jamais porté de fruits.

A en croire le journal, un employé d’une société de gardiennage de la place avait sauvé une jeune Dame des actes répressibles de ce groupuscule de personnes, qui «s’infiltre parmi les sportifs et vers la fin du sport, cible un malchanceux sur qui il jette son dévolu, et à un moment, l’accuse de vol, le menace et lui extorque tout ce qu’il possède».

Le vendredi 20 novembre 2015, ils seraient revenus se venger dudit gardien qui se serait lui aussi refugié dans le supermarché «salvateur». «C’est une meute de malfrats qui l’accuse d’avoir volé un téléphone sans pouvoir en présenter le propriétaire», nous dit-on. «Le Directeur du magasin a beau appeler la police, aucune réaction au bout du fil. De même pour la gendarmerie», lit-on.

Il est recommandé de faire attention lorsque l’on s’adonne à une activité sportive dans la soirée, surtout aux alentours du stade omnisports à Yaoundé. Le premier coup des malfrats à cet endroit avait été l’irruption d’une bande armée qui avait neutralisé la majeur partie des sportifs au lieu dit  «Carrefour Mfandena». Les victimes avaient été dépossédés d’argent et de téléphones. Les malfrats ont réussi à s’enfuir avec leur butin.