Cameroun: Déjà 6 500 marchés publics passés en 2016

Ce chiffre équivaut à plus de 2 000 milliards de FCFA dépensés, contre 4198 marchés passés en 2014, soit une hausse de 2302 marchés.

Les financements mobilisés par l’Etat au titre de l’investissement public sont de plus en plus croissants. 237online.com Pour cette année, le Cameroun a déjà dépensé plus de 2 000 milliards de FCFA pour plus de 6500 marchés passés contre 4198 en 2014 ce qui signifie une hausse de 2302 marchés passés. En 2014, ce sont 4121 marchés qui ont été passés par les pouvoirs publics pour près de 1250 milliards de FCFA dépensés selon des données révélées par des experts du ministère des Marchés publics( Minmap). Ils sont réunis depuis hier mercredi 28 septembre 2016 à la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Mines et de l’Artisanat (Ccima) de Douala, dans le cadre d’un séminaire de formation des chefs d’entreprises sur le thème « Commande publique et cadre réglementaire ». « Les besoins d’investissements publics sont énormes ; il y aura toujours des marchés à passer et des débouchés pour

les entreprises », a confié Fabien Christian Essomba, Expert consultant spécialiste des marchés publics au Minmap. Si le nombre de marchés publics croît sans cesse, la capacité des entreprises locales à saisir les opportunités offertes par la commande publique reste préoccupante. Elles sont en effet, plusieurs PME à voir leurs appels d’offres annulés ou déclarés infructueux par le Minmap alors que, selon des observateurs, la commande publique en général et les marchés publics en particulier constituent une opportunité pour le développement et la promotion des entreprises nationales à travers notamment la sous-traitance. Les problèmes auxquels se heurtent les soumissionnaires sont notamment la mauvaise réalisation de certains projets, l’abandon des chantiers et la perdition des procédures sont les autres difficultés auxquelles sont confrontés les entreprises camerounaises. Enfin que les participants soient mieux édifier, le Dr. David Nkake Ekondo, enseignant-chercheur au département de droit public dans une structure, a fait une présentation globale du cadre réglementaire des marchés publics au Cameroun. L’on apprend par exemple, qu’avant la reforme de 2011 et avènement du Minmap, la commande publique souffrait des insuffisances essentiellement liées à l’éparpillement des textes. Il s’agit entre autres, de l’incapacité des acteurs à animer correctement le dispositif. Aussi, la lourdeur et le dysfonctionnement dus à la multiplication des organes de passation et de contrôle, la multiplication des conflits de compétence, détournement des deniers publics. « Il a fallu un décret du 24 septembre 2004 portant code des marchés publics pour simplifier la réglementation et consacrer les principes fondamentaux de la commande publique », se souvient Dr. David Nkake Ekondo. Le séminaire qui s’achève demain vendredi 30 septembre a pour objectif de permettre aux entreprises, une meilleure connaissance de la réglementation et la pratique des marchés publics ; de prévenir et gérer les contentieux dans les marchés publics ; de sécuriser l’exécution de leurs marchés publics ; d’organiser le contrôle interne de ces derniers ; de comprendre les avenants et modifications des marchés publics et de connaître le risque pénal dans les marchés publics.