Cameroun – Croix rouge camerounaise: Après les batailles autour des candidatures, les tensions pré-électorales s’annoncent

L’un des candidats à l’élection du président de l’institution a saisi André Mama Fouda le Ministre de la Santé. Il conteste la composition de la Commission ad hoc chargée de conduire les élections.

Dans son édition du 10 août 2017, le quotidien Le Jour rapporte que même si la Croix rouge camerounaise (CRC) n’est pas encore feu, l’ambiance de ce côté est «chaude». Les tensions pré-électorales se pointent déjà à l’horizon. Car Roger Feutseu l’un des candidats  en lice pour le poste de président du CRC a saisi André Mama Fouda le Ministre de la Santé publique (MINSANTE). Celui-ci s’oppose à la composition de la Commission ad hoc. La Commission ad hoc est celle à qui revient la charge de conduire l’élection qui aura lieu le 21 août 2017 à Yaoundé dans la Région du Centre.

Les raisons pour lesquelles Roger Feutseu a saisi le MINSANTE porte sur le fait que l’iman Modibou Halidou  serait son ennemi. Et le fait que celui-ci fasse partie de la Commission ad hoc pourrait bien jouer à son désavantage. Il faut rappeler que Modibou Halidou est le président de la CRC qui assure l’intérim depuis le décès de William Aurélien Eteki Mboumoua le président décédé le 26 octobre 2016. Le quotidien qui suit aussi de près cette élection écrit que «depuis l’ouverture de la période d’intérim, c’est la guerre déclarée entre l’imam Modibo et Roger Feutse. En réalité il s’agit d’une guerre entre des groupes qui manoeuvrent  au sein de la grande famille de la Croix rouge camerounaise».

Le plaignant a été suspendu de ses fonctions de président du comité départemental du mfoundi depuis le 8 juin 2017. Cette décision a été prise par le comité de direction, l’organe national que dirige Modibou Halidou. Le motif de sa suspension avait été «correspondances diffamations» publiées sur les réseaux sociaux et des «démarches électoralistes».