Cameroun – Crise anglophone : Un soldat retrouvé égorgé à Akwem dans le Sud-Ouest

Le corps sans vie de Yaya Emmanuel, un soldat de 2ème classe du 22ème bataillon d’infanterie motorisée, a été retrouvé, ce vendredi matin dans la localité d’Akwen, à une vingtaine de kilomètres de l’arrondissement de Mamfé dans la région du Sud-Ouest.

L’Armée camerounaise continue à faire les frais de la crise socio-politique, dite anglophone,  qui sévit  dans les régions du Nord-Ouest et  Sud-Ouest du Cameroun.  Quelques  jours après l’assassinat de deux gendarmes à l’entrée de Bamenda dans la région du Nord-Ouest, un autre crime des activistes de la cause anglophone a été perpétré, cette fois dans la région du Sud-Ouest. Ce vendredi 10 novembre 2017 dans la matinée, Yaya Emmanuel, un  soldat de 2ème classe du 22ème bataillon d’infanterie motorisée,  a été retrouvé violement assassiné,  dans la localité d’Akwen, située à une vingtaine de kilomètres de l’arrondissement de Mamfé, département de la Manyu dans la région du Sud-Ouest.

Selon une source sécuritaire, le militaire a été égorgé dans la nuit du 9 au 10 novembre 2017 et son arme  portée disparue,   aurait été emportée par les auteurs de ce crime atroce. En effet, Yaya Emmanuel, était de garde la nuit du drame et  serait sorti, confie la source,  pour s’acheter de la nourriture. Et c’est probablement à cet instant qu’il a été surpris par ses  assassins  encore non identifiés.

Ce nouveau forfait porte à 4, le nombre de militaires tués depuis le déclenchement de la crise dite anglophone en novembre 2016. Des assassinats  attribués aux activistes du Southern Cameroons National Council.