CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE : TROIS GENDARMES ATTEINTS PAR BALLE À PENDA-MBOK

Les assaillants ont ouvert le feu sur les éléments des forces de sécurité en faction au barrage situé près du marché de Kombè.

Une nouvelle attaque des sécessionnistes s’est produite lundi, 1er avril au niveau du marché de Kombè par Penda-Mboko dans le département du Moungo, région du Littoral. D’après nos sources, les assaillants ont fait irruption au niveau de la barrière aménagée tout juste avant le marché de Kombè où des éléments des forces de maintien de l’ordre sont constamment en faction, aux environs de 9h.

Une fois sur place, les «ambazoniens » ont ouvert le feu. Au cours des échanges de tirs qui s’en suivent, trois gendarmes sont grièvement atteints par balle. Un policier également présent sur les lieux au moment de l’attaque reste introuvable, d’après nos sources. L’attaque a durée une trentaine de minutes avant l’arrivée du renfort venu de Mbanga. Une fois en surnombre, les gendarmes vont mettre en déroute les sécessionnistes qui vont prendre la fuite. Les blessés ont été transportés à l’Hôpital régional de Mbanga où ils sont sous soins intensifs.

[InArticle]

La zone a été quadrillée par les gendarmes. C’est la cinquième attaque survenue dans le département du Moungo en moins d’un an. Le dimanche 17 février dernier, les sécessionnistes avaient attaqué le village de Moudeck situé dans la localité de Mombo dans ce département. Au terme des échanges de coups de feu entre les forces de défense et de sécurité (Fds) et les sécessionnistes, deux villageois avaient perdu la vie. Camer.be. Un mois après, le lundi 18 mars, une dizaine de sécessionnistes ont attaqué des planteurs dans une plantation d’ananas au lieu-dit «Ndo 3 à Mbanga». Ils ont brulé la plantation, l’usine deconditionnement et d’emballage des fruits ainsi qu’un tracteur, après avoir neutralisé les hommes et les femmes qui y travaillaient. Dans la nuit du 30 juin au1er juillet 2018, la brigade de Penda-Mboko avait été attaquée par les sécessionnistes lourdement armés. Deux semaines plus tard, un échange de coups de feu éclatait entre les Fds et un groupe de terroristes qui ont tenu en respect les populations du village Koumè, par Penda-Mboko, près de Mbanga. A l’issue de ces échanges de coups de feu, un assaillant avait été interpellé et un gendarme atteint par balle.