CAMEROUN :: CRISE ANGLOPHONE: DRAMES JURIDIQUES ET POLITIQUES COMPLEXES À LA CONFÉRENCE AFRICAINE DE 2019

La 19ème Conférence africaine convoquée par le Professeur Toyin Falola à Austin, au Texas, les 29 et 31 mars, a présenté un grand nombre de panels sur la crise anglophone au Cameroun ou, dans un certain sens, sur la crise au Sud-Cameroun britannique.

C’est une conférence qui a été dénoncée et condamnée par l’ambassade du Cameroun à Washington et qui met en lumière le despotisme juridique du régime et son mépris habituel envers ses propres citoyens.

Ce qui est ressorti des panels est une radicalisation accrue de la crise anglophone. Tel est le dilemme ici à Austin, au Texas, où la seule chose sur laquelle tout le monde semble s’accorder, c’est que le système politique est littéralement paralysé et complètement brisé au Cameroun.

Il existe clairement un ensemble de règles qui s’appliquent au régime de Biya et un autre ensemble appliqué au reste de la population, mettant ainsi clairement en évidence le manque de confiance des Camerounais ordinaires en leurs propres institutions et dirigeants.

Cette érosion de la confiance du peuple est en train de radicaliser de nombreux Camerounais ordinaires, comme le documente fréquemment le Comité de Libération des Prisonniers Politiques (CL2P). Le consensus semble être que l’ONU, qui a bafoué l’indépendance du Sud-Cameroun britannique, doit impérativement intervenir pour aider à résoudre un problème dont le gouvernement camerounais s’avère clairement incapable.

Entre-temps, la situation dans les régions anglophones continuera inévitablement de s’aggraver pour un régime qui lui continue cyniquement à jouer à la victime en faisant passer tous ses opposants légitimes pour des «terroristes».

La réalité est qu’il n’y a nulle part où échapper à la criminalité que fait régner le régime de Paul Biya.

[InArticle]

Le CL2P continue de se battre pour une véritable révolution politique qui apportera une réelle démocratie et une vraie égalité au Cameroun. Car nous n’avons pas d’autre choix. Nous refusons de nous complaire des pires écoles, des pires soins de santé, des pires emplois et du pire système politique puis judiciaire du monde.

http://www.cl2p.org