Cameroun – Cotisations sociales: La CNPS décerne des «certificats d’exemplarité» aux entreprises représentatives

Parmi ces entreprises se trouvent Camrail, Cami Toyota et le Pari mutuel urbain camerounais (Pmuc).

La Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), bras séculier de la sécurité sociale des travailleurs des entreprises privées, publiques et parapubliques au Cameroun, a récemment décerné des «certificats d’exemplarité» à des entreprises, qui s’illustrent par le paiement régulier et à temps des cotisations sociales pour le compte de leurs employés.

Selon investiraucameroun.com qui relaie l’information, parmi ces entreprises se trouvent Camrail, le concessionnaire du chemin de fer camerounais qui a immatriculé 4522 employés à la CNPS depuis 1999; le concessionnaire automobile Cami Toyota, et le Pari mutuel urbain camerounais (Pmuc), une entreprise de paris sur les courses hippiques. L’on retrouve également sur la liste des collectivités territoriales décentralisées telles que les communes de Tiko et de Kumba, apprend-on.

En 2014, c’est une liste d’une quarantaine d’entreprises cumulant plusieurs milliards de francs Cfa d’arriérés de cotisations sociales auprès de la CNPS qui avait été établie. Parmi ces entreprises se trouvaient des mastodontes de l’économie camerounaise. La palme d’or de cette délinquance sociale était détenue par la Cameroon Telecommunications (Camtel), l’entreprise publique de téléphonie, qui, selon la CNPS, cumulait des arriérés de cotisations sociales pour un montant de 7 milliards de francs Cfa. Ensuite, arrivait la CRTV, l’office national de radio télévision public (1,8 milliard), talonné par le mastodonte public de l’exploitation pétrolière qu’est la Société nationale des hydrocarbures (SNH), débiteur de 1,5 milliard de francs Cfa envers la CNPS.

Dans une sorte de top 10 des entreprises délinquantes suivaient  la Cameroon Development Corporation (CDC), l’agro-industriel public, qui est aussi le 2ème employeur du pays derrière l’Etat, la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam), le Complexe chimique camerounais, la Pamol, un agro-industriel qui envisage d’étendre ses palmeraies dans la presqu’île de Bakassi, le Chantier naval et industriel du Cameroun, etc. La CNPS dénonçait le fait que les cotisations sociales sont effectivement prélevées sur les salaires des employés chaque mois, mais ne sont malheureusement pas reversées.

Plutôt que de continuer à tirer sur les mauvais élèves, la CNPS a tenu cette fois à récompenser les plus méritants. Une action qui pourrait encourager les autres à mieux faire, tant il y va également de leur réputation.