Cameroun – Corruption. Un directeur d’école détourne des frais d’examen du CEP

24 élèves de l’école privée catholique Jean Paul II à Touboro n’ont pas pris part à l’examen du Certificat d’Etudes primaires (CEP) cette année scolaire 2015/2016, qui s’est déroulé du 14 au 15 juin dernier sur toute l’étendue du territoire national.

 

Pourtant, selon la déclaration d’un parent que nous avons joint par téléphone, chaque parent s’est acquitté de la somme de 22.500 Fcfa par candidat, représentant les frais de scolarité et des examens. Mais à la grande surprise de certains parents, le jour de l’examen, les noms de leurs enfants ne figuraient pas sur les listes. Une situation qui a provoqué une panique générale au sein de la famille éducative du département du Mayo-Rey, les parents s’étant déportés dans la rue pour manifester leur mécontentement.

Armés de machettes, gourdins et des litres d’essence, ces derniers se sont mobilisés pour réduire en cendres le directeur de l’école privée catholique Jean Paul II, accusé d’avoir détourné ces fonds à des fins personnelles. Il n’a eu la vie sauve que grâce aux forces de maintien de l’ordre qui sont rapidement intervenues pour l’enfermer au bureau du curé de la paroisse de Touboro. Devant les autorités militaires et religieuses, le directeur de cet établissement est passé aux aveux.

Malheureusement, la version des faits du présumé coupable n’a pu être prise. Ce, après moult tentatives d’appels téléphoniques. Les sources proches des parents victimes indiquent que Pour apaiser la colère, l’abbé Alain aurait demandé au directeur Emmanuel Josué Saidou, le mis en cause, de présenter des excuses aux parents furieux. Alors que ceux-ci s’apprêtaient à déposer une plainte collective auprès des tribunaux de première et grande instance de Tcholliré, chef-lieu du département du Mayo-Rey, pour que justice soit rendue.

«Une année blanche pour nos enfants ? Nous n’arrivons pas à avaler cette situation. Il faudrait que la justice soit rendue pour donner des leçons à d’autres qui vont commettre les mêmes actes. D’ailleurs, seule la justice peut déceler la vérité puisque le directeur ne serait pas certainement seul dans cette affaire. Nous voulons savoir où sont passés les frais que nous avons payés», a déclaré le nommé Abdoulaye, parent d’élève victime.

Au vue de cette situation qui accable le directeur, l’abbé Alain a supplié tous les parents et s’est engagé à supporter les frais d’examens de ces enfants l’année prochaine. «Dieu a dit de pardonner ton frère quelle que soit sa maladresse. L’abbé nous tient un langage d’apaisement, mais les enfants vont perdre une année scolaire. Alors, je vais encore attendre et le moment venu, je prendrai mon engagement seul pour le poursuivre», menace un parent.