Cameroun, conseil régional de discipline du littoral : la première session se tient à Bonanjo

Le jeudi 4 Août dernier à Bonanjo, la salle de réunion des services du gouverneur de la région du Littoral a servi de cadre à la tenue de la première session du conseil régional de discipline du littoral. Cette réunion disciplinaire à laquelle prenaient part les membres du bureau de la discipline de la délégation régionale de la fonction publique et de la reforme administrative, était présidée par le Gouverneur de la région du littoral, Samuel Ivaha Diboua.
Cette réunion était inscrite en droite ligne dans le souci permanent de modernisation de la situation de la fonction publique dont l’objectif principal est l’amélioration de la qualité du service public et le rapprochement d’attraction des administrés, a rappelé le chef de terre de la région du littoral dans son discours d’introduction.
La première session du conseil régional de discipline du littoral a débuté par l’examen des affaires inscrites à l’ordre du jour de cette réunion disciplinaire de la fonction publique. Il s’agissait notamment des affaires concernant Mouelle Jacques, enseignant en service au lycée technique de Nkondjock ; Eboule Alexandre Alain, enseignant au CETIC de Nyanon; Enombil Ellah Alain, agent décisionnaire en service à la délégation régionale du ministère de la fonction publique et de la reforme administrative du littoral et Mbongo’o Pascal Megre, agent contractuel en service à la délégation régionale du ministère de l’agriculture et du développement rural du littoral.

Selon une source bien introduite, les trois premiers mis en cause dans le cadre de cette première session du conseil régional de discipline du littoral, étaient accusés d’absences répétées dans l’exercice de leurs fonctions. En ce qui concerne l’affaire Mbongo’o Pascal Megre, cet agent contractuel par ailleurs chef du bureau budget et matériel à la délégation régionale du ministère de l’agriculture et du développement rural pour le littoral, est accusé du détournement d’une somme de 13 millions de Francs CFA. Cette somme a été détournée lors du mini-comice agro-pastoral de 2014, a renchéri notre source.
Il convient de rappeler que l’affaire Mbongo’o Pascal Megre, est le premier cas d’espèce de détournement de deniers publiques enregistré dans les services de la délégation régionale du ministère de l’agriculture et du développement rural pour le littoral à être passé en conseil de discipline. En fait, les différents mis en cause avaient le droit de recourir au service d’un avocat et d’un témoin pour assurer leur plaidoyer de défense.

Cependant, les décisions de cette première réunion disciplinaire qui se tenait à huis-clos, restent encore dans le secret des dieux. Alors, les indisciplinés de la fonction publique n’ont qu’à bien se tenir car le ministère de tutelle a tiré la sonnette d’alarme pour améliorer la qualité du service publique au Cameroun.