Cameroun – Communication téléphonique: Les abonnés de Orange aux abois

 

Depuis quasiment une semaine, certains usagers de ce réseau ont du mal à entrer en connexion avec les siens au premier appel.

« Où es-tu depuis ce matin ? Pourquoi éteints-tu constamment ton téléphone ? ». C’est d’un ton aigre que William s’adresse à son correspondant pour n’avoir pas pu le joindre au moment souhaité. Pourtant de l’avis de son récepteur il est injustement accusé. Les deux interlocuteurs qui ne sont pas loin de se quereller, ignorent qu’ils ne sont pas les seuls à se retrouver dans une pareille situation, au vue de la rupture de réseau téléphonique qui sévit depuis près d’une semaine. «Pour joindre sa personne il faut lancer l’appel trois à quatre fois afin d’espérer être connecté », lance Christian Deffo. Sans que le téléphone ne signale une sortie ou une absence de réseau, l’abonné doit désespérément multiplier des appels afin d’entrer en connexion au petit bonheur la chance avec son interlocuteur. « Des fois, quand on lance l’appel, le décompte s’opère comme si l’appel a été décroché», se plaint un autre abonné de Orange Cameroun. Joint par mail, l’un des responsables de cette entreprise, impute ce  désagrément aux travaux entrepris sur son réseau. «Dans le but d’offrir à ses abonnés une qualité de service toujours améliorée, Orange Cameroun a entrepris d’importants travaux sur son réseau. Ce faisant, des incidents imprévisibles se sont produits, et  ont  entraîné  des perturbations dans quelques villes », peut-on lire. Le message qui a tout l’air d’un communiqué, précise également que des «  équipes techniques mobilisées, sont intervenues et ont  rétabli la situation à la normale ».

Seulement au vu des plaintes recensées de part et d’autre,  de nombreux abonnés subiraient encore l’instabilité du réseau. D’après eux, le début dudit désagrément coïncide avec le lancement de la nouvelle opération d’identification des abonnés téléphoniques, imposés par les pouvoirs publics. Cependant les abonnés de la ville de Yaoundé de cette entreprise de téléphonie mobile, estiment n’avoir pas été informés au préalable de ce dysfonctionnement et des raisons de la difficulté de communiquer. Comme c’est le cas très souvent avec les opérateurs concurrents. Pour les responsables des associations des consommateurs, les abonnés de ce réseau devraient être prévenus de la situation qu’ils subissent. «Devant l’incapacité des consommateurs de demander des comptes, l’Agence de régulation des télécommunications doit sévir. D’autant plus qu’on peut déduire, un non-respect des lois, textes et arrêtés régissant les communications électroniques et la protection des consommateurs des produits et services des télécommunications », indique le président du groupement national de défense des droits des consommateurs.