Cameroun – Comme l’axe Douala-Yaoundé, la route Bafoussam-Bangangté menace de s’effondrer

À Bandiangseu, sur la route nationale N°4, la zone de remblais s’affaisse au fur et à mesure que les poids lourds passent.

Comme la route de Manyaï près de Matomb qui s’est cassée le 21 février 2016, de nombreuses voies sont en danger sur l’ensemble du territoire camerounais. À l’instar de la route de Bandiangseu dans le département du NDÉ sur l’axe Bafoussam-Bangangté. Dans un reportage diffusé pour la première fois le 22 octobre, la Crtv-Télé présente une situation qui préoccupe au plus haut point le gouverneur de la région de l’Ouest Awa Fonka Augustine et ses collaborateurs. La télévision nationale fait parler un riverain qui se montre horrifié.

«La route qui s’effondre l’a été sous nos yeux. J’ai vu la route s’incliner. Je me suis demandé ce qui se passe. Nous sommes surpris de voir que jusqu’à présent sur un axe comme celui-ci, on n’a absolument rien fait. Ce qui s’est passé à Douala n’est pas loin de ce qui pourra se passer ici. Donc franchement, nous prions que l’État du Cameroun fasse quelque chose», raconte Belmond Lowé. Crtv-Ouest constate que «l’affaissement de la zone de remblais s’élargit au fur et à mesure que les gros porteurs passent». Le reporter fait néanmoins savoir que les choses iront mieux sous peu. Ce que confirme le délégué départemental des transports du Ndé François Zébazé.

 «En fin de saison de pluies 2015, nous avons remarqué qu’il y avait des fissures qui apparaissaient sur la route. Et ça nous a interpellés, ça nous a amenés à faire des inspections approfondies. Un appel d’offres a été lancé pour la réhabilitation complète de la portion de la Nationale N° 4 partant d’Ebebda jusqu’à Bafoussam et incluant cette section de route où un travail approfondi sera fait pour corriger le problème». L’on apprend aussi que la réhabilitation de l’axe démarre en 2017. Une nouvelle qui devrait réjouir ces usagers  qui dans le reportage de la télévision publique se demandaient si «le pays est gouverné».