Cameroun – Centre: Des commerçants mineurs gardés à vue au Commissariat de sécurité publique du 2ème arrondissement de Yaoundé

Par cette action, le Commissariat du 2ème arrondissement initiateur de cette opération, veut sensibiliser les parents contre le travail des tout-petits.

Dans son édition du 27 juin 2017 le quotidien Mutations rapporte que le 22 juin 2017, il y avait une foule immense à l’intérieur du Commissariat de sécurité publique du 2ème arrondissement de Yaoundé dans la Région du Centre. Il se trouve que les éléments dudit Commissariat ont procédé à l’interpellation de jeunes âgés entre 7 et 15 ans. Il s’agit des enfants qui arpentent les rues de Mokolo dans la ville de Yaoundé pour y vendre de divers articles. L’opération qui a été lancée par ce Commissariat depuis deux semaines selon les agents de police se fait en collaboration avec le Ministère des Affaires sociales (Minas). Le journal précise que d’ailleurs l’opération d’enregistrement de ces enfants interpellés s’est faite en présence des agents du Minas.

Une source au Commissariat rencontré par le quotidien a expliqué «on interpelle les enfants pour entrer en contact avec leurs parents. Une fois interpelés, ces enfants sont conduits au Commissariat où ils sont enregistrés et gardés à vue. L’enregistrement permet de les identifier, mieux encore leurs parents. Les parents une fois contactés, se rendent aussitôt au Commissariat où ils sont entendus et sensibilisés sur les risques auxquels sont exposés les enfants. Ces risques sont entre autres la disparition des enfants, les cas de viol, les agressions pour ne citer que ceux-là». Il s’agit donc en fait d’un programme mis sur pied pour sensibiliser les parents sur le travail des enfants. «Mokolo est un marché situé près des quartiers cosmopolites très dangereux tels que la Briqueterie, Tsinga et Madagascar. C’est la période des vacances et plusieurs parents envoient les enfants vendre dans la rue malgré les risques que cette activité comporte», a déclaré un agent de police.