Cameroun – Centrafrique. Une brigade mixte pour renforcer le convoyage des marchandises sur le corridor Douala-Bangui

Depuis le 3 décembre 2015, une cinquantaine d’éléments de la douane et de la gendarmerie nationale centrafricaine renforce le dispositif de la Minusca, mise en place pour convoyer les marchandises à destination de la Centrafrique entre Garoua-Boulaï (Est du Cameroun) et Bangui (RCA), partie du corridor Douala-Bangui où sévissent des bandes armées, a annoncé le site journalducameroun.

«Le gouvernement de transition demeure convaincu que l’amélioration de la mobilisation des ressources intérieures passe par la lutte efficace et coordonnée contre le grand banditisme et les fraudes fiscalo-douanières sur ledit corridor», a indiqué le ministre centrafricain des Finances et du Budget, Assane Abdallah Kadre.

Pour rappel, plus de 55 milliards de francs Cfa de marchandises à destination de la Centrafrique sont convoyées chaque année sur le corridor Douala-Bangui. Depuis le déclenchement de la crise politique centrafricaine, des bandes armées sévissent sur ce corridor, à l’intérieur de la Centrafrique, et ont déjà assassiné plusieurs conducteurs de camions, notamment des Camerounais.

Afin d’obtenir la sécurisation des convois à l’intérieur du territoire centrafricain, les conducteurs de camions camerounais ont souvent observés des mouvements de grève. Des grèves qui se manifestent généralement par le stationnement de centaines de véhicules à Garoua-Boulaï, ville frontalière entre la RCA et le Cameroun, menaçant ainsi d’asphyxie les populations et l’économie centrafricaine.