CAMEROUN :: BRAQUAGE DE L’HOPITAL GYNECO-OBSTETRIQUE DE YASSA : LES SUSPECTS BIENTOT LIBERES ?

Dans la nuit du 18 Aout 2018, l’hôpital gynéco obstétrique de Yassa était le théâtre d’un braquage. L’un des suspects, fils d’un homme politique bien connu à Douala est sur le point d’être libéré de sa détention provisoire.

HABIBOU Charaboutou. C’est le nom de l’un des braqueurs de l’hôpital gynéco obstétrique de Yassa. Il est sur le point de recouvrer la liberté après seulement 08 mois de détention provisoire. Sans jugement. Alors que les faits l’accablent. L’un de ses complices qui se fait appeler Bachirou ne décolère pas. Selon ce dernier, « le braquage de l’hôpital de Yassa, c’était son idée (HABIBOU Charaboutou). C’est même lui qui a fourni des armes. C’est injuste ! S’il sort nous sortons tous s’il plonge nous plongeons tous » déclare-t-il un brin désabusé.

En effet dans la nuit du 18 Aout 2018, l’hôpital gynéco obstétrique de Yass était le théâtre d’un braquage.

Cette nuit-là, il est environ 2 heures du matin lorsque cinq individus non identifiés pénètrent à l’intérieur de l’institution sanitaire. Armes au poing, ils neutralisent les gendarmes en faction en s’emparant de leurs armes ainsi que des vigiles, et engagent un « état de siège » de plus d’une heure d’horloge. Le bilan après le passage des malfrats fait état de : 480.000 francs CFA emportés des caisses de l’hôpital, 350.000 francs « collectés » auprès du personnel, des patients et gardes malades, bijoux, téléphones portables et un lot de cartes nationales d’identité font également partie du butin. D’après le Pr. MBOUDOU, le Directeur de l’hôpital.

[InArticle]

Il convient de rappeler que l’enquête relative à cette affaire a été conduite par le groupement de gendarmerie du département du Wouri. Il en ressort que le fils d’un homme politique domicilié à Douala 2e en est l’un des principaux acteurs. Ses géniteurs mettent actuellement tout en œuvre pour le tirer d’affaire. Nous y reviendrons